Après la lettre de cadrage d’IBK au gouvernement : Les Maliens attendent sa concrétisation

35

Aussitôt la nouvelle équipe de son gouvernement formée, IBK a donné le fil de conduite aux membres du gouvernement qui s’articule autour de la mise en œuvre de l’accord de paix et de réconciliation nationale ; la satisfaction à la demande sociale des Maliens ; de la réduction du train de vie, etc. L’atteinte de ces objectifs passe par le respect scrupuleux du fil conducteur qui lui a été signifié par le Chef du gouvernement.
Dans le souci de finir son 1er quinquennat en beauté, IBK a fait appel à des hommes et femmes capables de conduire l’action gouvernementale avec efficacité. Cet attelage conduit par AIM a de nombreux défis à relever en vue de satisfaire aux nombreuses attentes des Maliens. Celles-ci (ces attentes ou demande sociale) ont pour nom : Sécurité, Emplois, Santé, Education, Economie. La satisfaction à ces sollicitations passe par l’engagement total et permanent de chaque membre du gouvernement ; d’où la Lettre de cadrage.

Dans cette Lettre, le gouvernement compte juger chaque Ministre à l’aune de ses résultats. Pour ce faire, chacun doit mettre du sien pour satisfaire aux nombreuses demandes sociales en attente. Autrement dit, on met fin aux affinités politiques, relations de bon voisinage existant entre membres du gouvernement. Seul compte pour le Chef de file du Gouvernement: le travail bien !

Le citoyen lambda dit avoir fondé beaucoup d’espoir en cette lettre de cadrage donnée aux membres du gouvernement. Ils voient en celle-ci le moyen le plus sûr pour juguler les nombreux problèmes auxquels est confronté le Mali depuis 2012. Ces problèmes ont pour nom insécurité généralisée, le terrorisme et l’extrémisme religieux, crise humanitaire, économique, sanitaire et éducative, etc.

L’insécurité constitue le talon d’Achille du gouvernement avec les multiples attaques terroristes qui se font en plusieurs endroits du pays. Celle-ci (insécurité) limite les mouvements des populations à l’intérieur du pays, retardant ainsi le processus de mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale. Pour les Maliens, la solution à ces problèmes se trouve dans la main du gouvernement ; d’où leur appel pressant au gouvernement à pacifier le pays.

Le gouvernement AIM qui a pris conscience de l’existence de ces problèmes s’est immédiatement mis à la tâche en vue de respecter la l’esprit et la teneur de la Lettre de cadrage. Ce qui rassure les Maliens pressés de voir la douloureuse page de la crise actuelle définitivement tournée. Cela s’appelle urgence.

Ambaba de Dissongo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here