Crise du football malien : Les vrais acteurs exigent l’annulation des décisions ministérielles !

63

Les décisions n°0011-2017 et 0012-2017 de dissolution de la Femafoot et de mise en place du comité de normalisation prises par Housseini Amion Guindo dit Poulo, ministère des Sports sont décriées.  Elles ont occasionné la suspension du Mali par la Fifa. Les footballeurs, supporteurs, dirigeants et arbitres ont battu le pavé le jeudi 20 avril 2017 pour obtenir l’annulation de ces décisions.

«Non à la suspension de la Fédération malienne de football (Femafoot) par la Fifa, libérez notre football, non à la politisation du football, Poulo dégage ! ». Tels étaient les slogans de la marche des acteurs du football malien.  Ces messages étaient lisibles sur les banderoles et pancartes brandies en l’air par les footballeurs en activité, les supporteurs, les responsables de clubs et ligues, arbitres et amateurs du ballon rond tout court.

En dépit de la chaleur, plus 1 000 personnes selon la police, et 2000 personnes selon les organisateurs, se sont mobilisées pour demander l’annulation des décisions ministérielles afin d’obtenir immédiatement la levée de la suspension de la Femafoot par la Fifa. Les décisions n°0011 et 0012-2017 du ministre de Housseini Amion Guindo, ministre des Sports, ont occasionné la suspension du Mali par la Fifa et la mise en place d’un comité de normalisation non reconnu par les instances internationales du football que sont la Fifa et la CAF.

Au niveau de la Primature, sept personnes de la commission d’organisation de la marche ont été reçues par le chef du gouvernement. Après environ 30 minutes d’entretien, l’espoir renait.

Le Premier ministre a félicité la délégation pour l’esprit pacifique qui a entouré leur manifestation, ce qui dénote du sens de la responsabilité civique attendue de tout citoyen malien. Il s’est dit sensible à leur démarche. Il poursuit en affirmant: « la décision ministérielle a été prise en toute responsabilité et par conséquent que toute la suite de la gestion de cette affaire mérite de la patience et du respect de toutes les dispositions légales. Votre lettre est en de bonnes mains ». Pour finir, le chef du gouvernement leur a demandé de garder espoir pour la suite.

Selon Bissi Sangaré, président de la commission d’organisation de la marche : « le Premier ministre s’est réjoui de l’esprit de la marche. Il nous a confié qu’il a déjà échangé avec le président de l’Assemblée nationale. Nous lui avons demandé le retour du Mali dans le giron du football mondial. Nous pensons que le ministre des Sports est dans l’erreur. Nous avons évoqué l’urgence des doléances dans la mesure où l’ultimatum de la CAF par rapport aux U-17 expire dans quelques jours ».

Les marcheurs ont quitté la Bourse du travail, en passant par la place de l’Indépendance pour rallier la cité ministérielle, où se trouve la primature. L’anecdote de la marche fut le fait qu’en se rendant à l’Assemblée nationale,  le Premier ministre a croisé les marcheurs sur son chemin.  Les marcheurs ont remis une déclaration à Abdoulaye Idrissa Maïga, Premier ministre.

La marche a été bien encadrée par la Police. D’autres actions sont prévues si les choses ne bougent pas vite. Il est important de signaler que le comité de normalisation mis en place par le ministre des Sports n’a pas la solution dans la mesure où il n’est pas reconnu par les hautes instances : la Fifa, la CAF et encore moins par la majorité des membres de droit de la Femafoot. Certes les décisions ministérielles ont induit tout le gouvernement malien à l’erreur, mais sortir de cette erreur est un signe de grandeur.

Yacouba TANGARA


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here