Pour non-exécution de clauses contractuelles: Le Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur (HCME) bientôt assigné en justice

43

Depuis un certain le Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur et son président se trouvent dans la tourmente. Pour cause, la mauvaise gouvernance, l’affairisme et le travail fractionnel dont se livrerait son président Habib Sylla. Comme tout cela ne suffit pas, l’institution risque de se retrouver devant la justice à cause de l’irresponsabilité de son président à respecter les termes d’un contrat en bonne et due forme qui engage le HCME.

Pour comprendre les contours de cette affaire, il faut remonter à l’an dernier où le Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur passe un contrat à un particulier pour la confection de cartes de membres. L’intéressé s’était engagé à céder l’unité à 400 FCFA et le marché portait sur plusieurs dizaines de milliers de cartes. Malheureusement, l’intéressé n’a pu honorer son engagement et la collaboration vola en éclat. C’est ainsi que le HCME jeta son dévolu sur les Etablissements Mahouloud, représenté par son gérant Aly Kéïta. Pour éviter les désagréments constatés dans l’exécution du précédent marché, le HCME signe un protocole d’accord avec les Etablissements Mahouloud (N° 0259/SP/HCME du 08 janvier 2016).
Les parties conviennent que les cartes imprimées seraient payées à la livraison. C’est ainsi qu’un première commande portant sur 14.000 cartes fut lancé (pour le renouvellement du bureau des Maliens de Côte d’Ivoire) en raison de 250 FCFA l’unité. Ce qui fait un montant de 3.500.000 FCFA à payer. Au lieu de payer à la livraison comme convenu, le HCME traine le pas pour ne mettre le fournisseur dans ses droits qu’une semaine après.
Deux semaines après, une seconde commande, portant sur la confection de 31.000 cartes en raison de 250 FCFA l’unité, fut lancée. Le montant du marché fait 7.750.000 FCFA et devrait également être payé à la livraison. Peine perdue. Le HCME ne paye que 4.250.000 FCFA le 24 février 2016. Malgré la signature d’un protocole d’accord, les Etablissements Mahouloud ont tout fait pour entrer en possession de son reliquat. En vain.
Comble d’irresponsabilité, en décembre 2016, le président du HCME, Hbib Sylla, remet en cause ce protocole qui, selon lui, ne saurait engager sa structure. Ce, après avoir reçu les cartes et payé une partie de l’argent. Ridicule Habib Sylla. Finalement, sur les trois 3.500.000 FCFA qui restent, Habib Sylla paye un million de nos francs (chèque N° 8670010 ECOBANK) et oblige le gérant des Etablissements Mahouloud, Aly Kéïta, à signer un document selon lequel le HCME ne lui doit plus rien. Ce que l’intéressé a catégoriquement refusé si bien que le Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur lui doit encore 2.500.000 FCFA alors que l’intégralité du montant aurait dû être payée depuis janvier 2016.
Voilà comment Habib Sylla et ses hommes de main président aux destinées des Maliens de l’Extérieur. Honte à eux car ils sont en train de souiller l’image d’une des structures les plus prestigieuses et respectées. Ce cas prouve que tous les scandales financiers auxquels sont mêlés Habib Sylla et ses hommes sont fondés.C’est pourquoi, Aly Keïta se propose de saisir la justice pour être mis dans ses droits.
Nous y reviendrons !
Diakaridia YOSSI

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here