Régulation de l’espace médiatique : Le président de la HAC réitère son intransigeance : Toutes les radios et télévisions qui ne sont pas en règle seront fermées sans exception et il n’y aura aucun compromis

34

Le jeudi dernier, le président de la Haute Autorité de la communication (HAC), l’éminent magistrat Fodié Touré, était l’invité de l’émission Forum de la presse à la Maison de la Presse. Il était face aux Directeurs de publication, Alexis Kalambry du quotidien “Les Echos”, Chahana Takiou du bihebdomadaire “22 Septembre” et Bakary Cissé de Radio Klédu. Un parterre de journalistes de la presse écrite et audiovisuelle ont assisté aux débats. Au menu des échanges : la réglementation du secteur par la HAC, les missions de la structure, le point des activités menées et des perspectives, entre autres.

Interrogé sur les raisons profondes de la fermeture des radios qu’il avait annoncée lors de la récente session de la HAC, Fodié Touré se veut intransigeant : « Il n’y aura pas de solution pour les 47 radios visées ». Au président de la HAC de renchérir que toutes les radios et télévisions qui ne sont pas en règle seront fermées sans exception et qu’il n’y aura aucun compromis. Les radios visées, sans autorisation aucune, tombent, selon lui, sous le coup de l’application des dispositions en vigueur, en l’occurrence, la loi de 2012, selon laquelle, les organes qui n’a pas d’autorisation doivent être fermés purement et simplement. Pire, poursuit-il, ces radios sont pour la plupart celles qui brouillent les fréquences des radios régulières, les systèmes de l’aviation ainsi que les communications de l’armée.

Cette intransigeance, selon lui, découle même de l’autorité indépendante qu’incarne la HAC à travers les deux volets (autorisation et sanction) et à qui est assignée objectivement une mission de répondre à un certain nombre de soucis. A la question de l’indépendance de sa structure, le président de la HAC se montre imperturbable quelles que soient les interférences politiques. De son point de vue, l’Autorité remplira sa mission telle qu’elle lui est dévolue par la loi.

Par rapport aux organes de presse en ligne, Fodié Touré dira que la législation malienne et même celle des autres pays voisins restent muettes. Toutefois, il a noté qu’une réflexion est en cours dans le sens de sa régulation. Il a également annoncé l’ambition de la HAC de passer par une relecture des textes qui autorisent la création des journaux.

Rappelons que la HAC est une autorité indépendante, la plus haute institution dans le domaine de communication, créée pour asseoir plus de professionnalisme et de responsabilité dans le secteur de la presse. Les missions de la HAC sont la régulation du secteur de la communication dans les domaines tels que l’audiovisuel, la presse écrite et la presse en ligne. Elle permet l’observation par la presse des règles régissant et réglementant la pratique journalistique. Outre son implication en faveur du respect de l’éthique et de la déontologie par les différents acteurs du monde des médias, la HAC, du fait de la transversalité de ses prérogatives, est composée de neuf membres. Présidée par Fodié Touré, elle a pour membres : Hamidjata Ouattara, Gaoussou Drabo, Yakouba Diarra, Mme Diallo Hati Younoussa Maïga, Mamadou Diaouné, Mahamane Hamèye Cissé, Mambé Touré et Aliou Djim.

Daniel KOURIBA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here