Retour de nos compatriotes au bercail: Les autorités maliennes saluent le concours de l’OIM !

29

Ils sont 152 Maliens à retourner au bercail après avoir passé de longues années dans le pays de l’ex Guide libyen Mouammar Kadhafi. Ce retour volontaire a été rendu possible grâce à l’appui de l’Organisation Internationale de la Migration (OIM) qui a mis les moyens à la disposition de nos Expatriés ayant accepté de rentrer au bercail. Le gouvernement malien s’est félicité de cet acte hautement humanitaire de la part de l’OIM.
Le mardi 18 avril 2017, 152 Maliens dont 12 femmes et 7 enfants sont rentrés au bercail après avoir passé de longues années en Libye. La dégradation de la situation politique dans ce pays en est la principale raison de ce retour au pays. Nos compatriotes ont payé le lourd tribut de cette situation pour avoir subi des traitements inhumains de la part des Agents libyens zélés. Ce retour a été rendu possible grâce à l’assistance de l’OIM qui a pris en charge leurs billets d’avion de Tripoli à Bamako et les frais de transport de Bamako à leurs localités d’origine respectives. Au centre de Secours de la Protection Civile de Sogoniko où ont été accueillis les retournés, la présence d’une organisation a retenu l’attention des gens: il s’agit des agents de l’OIM, la structure accompagnatrice des Maliens de retour volontaire au pays.

Bénéficiaires et autorités maliennes saluent l’accompagnement de cette organisation internationale pour les avoir extirpé de font l’enfer libyen. Les propos de ce jeune malien de retour en disent long sur les difficultés que vivent nos compatriotes dans ce pays : «Il y a une véritable xénophobie dans ce pays ces dernières années. Les peaux noires constituent la cible principale des Hommes sans foi ni loi qui nous violentent tout le temps : lieu de travail, dans la rue et même au lieu de résidence. Beaucoup d’entre nous ont fait la prison et y ont perdu tous leurs biens. Quant à moi, je reviens bredouille pour avoir tout perdu dans ce pays », a dit notre interlocuteur d’un air de soupire.

Même son de cloche du côté de cette dame qui revient accompagnée de son mari et son enfant. Elle dit ceci : «Nous avons fait la prison dans ce pays. Au même moment des gens ont décadenassé le battant de notre porte pour emporter tout. Il a fallu le concours de la Police libyenne pour retrouver mes pièces d’identité pour retourner au bercail. Je me demande comment nous allons faire pour vivre ici ; car, nous sommes revenus bredouille après avoir tout perdu et cela par la méchanceté des Libyens», a-t-elle ajouté.

Une nouvelle vie commence pour ces Maliens victimes de la méchanceté des Hommes dans leur pays d’accueil. Les rentrants sollicitent l’accompagnement du gouvernement afin qu’ils puissent réapprendre cette nouvelle vie.

Ambaba de Dissongo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here