Société : Honorable Karim Keïta sans détours à l’émission « Phi Phi Show »

57

Devant un public impressionnant à la soirée d’enregistrement de l’émission, l’honorable élu en commune II a parlé de sa vision pour le Mali et abordé des questions de jeunesse, de citoyenneté, de paix, de sécurité et développement.

L’invité du Mois à l’émission « Phi Phi Show » de l’animatrice Nana Diaby était le président de la Commission défense et sécurité de l’AN, honorable Karim Keita. C’était sous le thème impact de la jeunesse dans le processus de paix. L’enregistrement a eu lieu le jeudi 20 avril au palais de la culture Amadou Hampaté Ba. Devant le public show, l’honorable Karim a parlé de son parcours, ses ambitions pour le Mali, notamment la jeunesse, de ses fonctions, des acquis de la loi de la programmation militaire. A cœur ouvert, il a répondu aux questions de l’assistance et des questions des internautes de l’émission. Celui qui est devenu aujourd’hui très actif dans les missions de l’Assemblée et des actions dans sa commune est un jeune ambitieux pour la cause nationale.

Interrogé sur sa vision pour le Mali, le député élu en commune II dit rêver d’un Mali stable, apaisé. Un Mali de la reconquête de ses valeurs de cohésion sociale. Selon lui, la fissure dans le tissu social doit interpeller tous. L’honorable Karim Keita est optimiste pour le futur. «  Le meilleur est à venir pour le Mali », affirme-t-il.

Sur les réelles motivations de son lancement dans la politique, Karim Keita dira qu’il est venu dans la politique pas pour aider son père, mais pour aider le Mali, contrairement à certaines allégations. Avant d’entamer sa campagne il dit avoir consulté des sages de la commune et obtenu d’eux des bénédictions. Il dit retenir jalousement quelques conseils des vielles personnes de la commune dont feu Mady Diallo, un grand père pour lui.

En situant les élections de 2013 dans leur contexte, honorable Karim Keita dira qu’après les crises profondes que le Mali a connues en 2012, l’heure était à la reconstruction qui implique toutes les filles et tous les fils de la nation. Selon lui, l’armée et la sécurité sont la colonne vertébrale de toute nation. Dans cette reconstruction, dit-il, l’armée était devenue la priorité en raison de la crise sécuritaire que le Mali a connue. D’où l’ambition d’être à l’assaut du parlement, la base de la politique nationale.

Selon lui, la Commission défense de l’AN est une commission de réflexion, d’étude et d’analyse.  « J’ai émis le vœux d’être à la Commission défense avant même d’être élu député pour apporter ma contribution dans la politique de la défense sur laquelle repose le pays», dit-il. Et d’enchérir : « Je suis confiant aujourd’hui et fier d’avoir été à cette commission ». Il n’a pas manqué de rappeler la confiance dont il bénéficie à la tête de cette commission depuis son arrivée. Pour preuve, chaque année même l’opposition vote pour lui à la tête de la commission. « Cela me motive beaucoup », indique-t-il.

Interrogé sur la situation de l’armée et les acquis de la Loi de la programmation militaire, Karim se veut rassurant. « L’armée se porte bien et mieux qu’avant. Nos hommes sont motivés et aiment leur patrie. L’armée tourne en plein régime seulement, elle fait face à des défis très différents qu’avant », soulignera-t-il. Selon Karim, la Loi de programmation militaire a permis de changer énormément de choses dans la situation du militaire malien pour être beaucoup plus productif. Il a invité à parcourir ce qui a pu être voté, ce qui a pu être fait à long terme au Mali dans le domaine de la défense. En rendant hommage à la France, il a ajouté, sans de moindres détails, question de défense oblige, qu’une aide substantielle a été apportée à l’armée de l’air. Il a annoncé des nouvelles coopérations et le renforcement de celles déjà existantes dans le domaine de la défense et de la sécurité.

Par ailleurs, l’honorable Karim Keita souligne qu’une loi doit être administrée à des industries afin que des opérateurs économiques qui fournissent à l’armée malienne puissent profiter de cela pour créer le label Made in Mali. Les ateliers centraux de Markala créés sous Moussa Traoré avaient ses objectifs a t-il dit.

Le président de la Commission défense, sécurité et protection civile rêve d’une armée forte et des services de renseignements qualifiés capables d’anticiper les menaces pour que le Mali recouvre toute sa souveraineté et son éclat d’antan. Pour cela, il veut impulser deux choses étant à la commission Défense : un Livre blanc qui implique toutes les questions de défense et de sécurité au Mali et un Centre d’étude stratégique de veille, d’analyse et de veille pour le secteur. Selon lui, le terrorisme se gagne par anticipation. C’est pourquoi, il dit déplorer l’absence d’une direction nationale contre le terrorisme au Mali.

Karim Keita a également beaucoup d’ambitions pour la jeunesse malienne. « Mon projet pour la jeunesse est très vaste », dira-t-il. Selon lui le projet c’est d’abord avoir un cadre citoyen, il faut des enseignements pour donner des repères à la jeunesse pour ne pas tomber dans l’obscurantisme. Pour lui, la jeunesse doit se connaitre et connaitre l’histoire de son pays. En appelant pour une vraie construction citoyenne, il aussi invité les jeunes à s’intéresser aux séances plénières de l’AN qui sont publiques.

Sur la réconciliation nationale, l’honorable Karim dénonce une guerre médiatique et une guerre psychologique dont le Mali est victime. Pour lui, lors de la crise de 2012, le Mali a été défait par la guerre de médias. Mais il croit fermement à une vraie réconciliation au Mali, car, conclut-il, il n’y a pas un pays plus tolérant que le Mali.

Rappelons que l’honorable est diplômé de HEC Montréal en Commerce international, promotion 2006. Député élu en commune II de Bamako depuis le 30 Décembre 2013, il est le Président de la Commission défense, sécurité et protection civile de l’Assemblée Nationale du Mali. À ce titre il effectue régulièrement des visites auprès des troupes maliennes et ce à travers tout le Mali avec sa commission. Dans le cadre de ses fonctions, il participe à diverses rencontres à l’international au nom du Mali. L’une des dernières, date de mars 2017, il s’agit de sa participation au séminaire des forces spéciales organisées par le cercle de l’Arbalète à Bordeaux. Puis en décembre 2016 il a pris part au colloque de l’armée de l’air française lors duquel, les sujets ont été traités sur un panel de spécialistes.

Daniel KOURIBA


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here