Le PDG Modibo Koné ou le fantôme de Tatam Ly

83

Candidature ou canular ? En tout cas, les ambitions présidentielles des Maliens commencent à se manifester depuis l’extérieur. C’est le cas de cet ancien PDG de la Cmdt, qui ne manque visiblement pas de raison de chercher à compter dans la danse pour avoir été victime d’un limogeage suspect et mitigé quelques mois seulement après sa consécration. Il s’agit comme on s’en doute de Modibo Koné, le successeur de l’actuel maire de la commune urbaine de Sikasso. Comme son prédécesseur, il donne l’air d’avoir lui aussi succombé au charme de la politique. Il en a bruyamment et indiscrètement montré les symptômes depuis la capitale sénégalaise, l’endroit qu’il a choisis pour larguer les amarres d’un mouvement qui pourrait être considéré comme le déclenchement des hostilités pour la bataille électorale de 2018. Tombé en disgrâce suite à l’attribution d’un marché contre les intérêts de la famille présidentielle, l’ancien PDG a trouvé refuge dans un combat politique qu’il mène pour le moins avec succès, à en juger par les allures du grand rassemblement organisé sous sa houlette à Dakar. Selon nos sources, l’événement a mobilisé pas moins de deux cents participants partis de la capitale malienne pour se joindre aux Maliens du pays d’accueil. Recoupements faits, il nous revient que l’ancien président de la République en exil sur les lieux n’y était pas. Mais c’est tout comme puisqu’un farouche partisan d’ATT et non des moindres aura été très actif dans la démarche. Il s’agit de l’ancien président du Conseil national de la jeunesse sous ATT, Abdoulaye Touré, le même qui sillonne depuis quelques temps la planète entière pour implanter des embryons et cellules du mouvement politique qui a pignon sur rue dans les réseaux, FADIMA (Forces Alternatives pour le Développement du Mali). Il n’est pas le seul illustre convive du rassemblement  de Dakar. On y dénombre également l’épouse de l’ancien Premier ministre Oumar Tatam Ly. C’est d’ailleurs pour la propulsion de ce dernier, estiment certaines sources, que la mobilisation de la capitale sénégalaise a été concoctée par l’ancien PDG de la CMDT, lequel ne serait qu’un paravent destiné à maintenir dans l’ombre une candidature à la prochaine présidentielle qui se prépare depuis plus de deux années. Démissionnaire du premier Gouvernement d’IBK avec fracas, Oumar Tatam Ly fera figure, selon toute évidence, de principal obstacle à la réélection d’IBK en 2018 tant il a pris des longueurs d’avance dans les préparatifs de cette échéance. Comme ATT en 2002, la stratégie consiste à miner le terrain par une multiplication exceptionnelle de de petites cellules associatives, une habileté derrière laquelle beaucoup d’observateurs voient la main de l’ancien chef de l’Etat Alpha Oumar Konaré. Quoi qu’il en soit, la mayonnaise commence à prendre un peu partout car nombreux sont également les acteurs politiques qui se disent convaincus qu’il constitue la meilleure alternative à un soutien à IBK, l’employeur sur lequel Oumar Tatam Ly a eu raison sur toute la ligne.

La Rédaction


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here