Lutte contre l’insécurité Routière : L’Association des Encadreurs d’Enfants (AEE) au secours des piétons

38

Aujourd’hui, traverser une route au Mali (surtout à Bamako) c’est courir le risque de se faire amputer un bras, un pied, voire, mourir. Conscient de cette réalité, l’association des encadreurs d’enfants (AEE) a décidé de consacrer 25 jours à sensibiliser les usagers de la route afin d’éviter les accidents devant l’entrée de l’Hôpital Gabriel Touré.

 Chaque année, du 24 au 25 mars, l’agence nationale de la sécurité routière (ANASER), en collaboration avec des associations organise dans le cadre de la célébration de la journée de la tolérance et de la courtoisie des activités de sensibilisation afin de lutter contre l’insécurité routière.

« Après la célébration de cette journée, nous nous sommes portés volontaires pour continuer à apporter durant 25 jours  notre assistance aux piétons qui veulent sortir ou accéder à l’hôpital Gabriel Touré où la traversée est très dangereuse à cause de la densité de la circulation» nous explique M. Cissé Mohamed Aly, président de l’AEE.

Selon lui, il s’agit de contribuer à éviter les accidents de circulation auxquels nos populations sont confrontées en empruntant la route. « Ici, il n’y a qu’un seul passage piéton pour sortir où accéder à l’hôpital Gabriel Touré. Non seulement la plupart des piétons n’emprunte pas ce passage, mais aussi, rares sont les conducteurs qui leur donnent la priorité » a déploré M. Cissé.

Avec nos 3 agents ici, explique Mr Cissé nous pouvons contribuer à éviter beaucoup d’accidents. Parce que, dit-il, nous aidons les gens à traverser de 7h 40 à 11 heures depuis le 28 mars. « Nous espérons que cela se fasse également devant d’autres centres de santé. Toute chose qui ne peut cependant se faire sans soutien, explique M. Cissé.

Par rapport au choix de l’hôpital, Gabriel Touré le président de l’AEE dira qu’il a été lui-même témoin de nombreux désagrément auxquels les piétons sont confrontés en traversant. « Je me suis habitué à venir voir passer les piétons ici. Un jour j’ai vu le parent d’un patient se faire renverser en essayant d’accéder à l’hôpital. Il fallait aussi voir quand les malades ou les personnes handicapées essayent de traverser devant ce centre de santé», se souvient amer, Mr Cissé.

Le président de l’AEE estime aussi que son initiative permet de sensibiliser les passants à utiliser le passage piéton, mais aussi les conducteurs à les respecter.  Mais, s’inquiète-t-il, cela ne durera que 25 jours, alors que le risque d’accidents mortels devant l’hôpital restera. « C’est pourquoi, il est d’une extrême urgence de prendre des mesures idoines à commencer par réinstaller les feux tricolores au niveau de l’hôpital.

Aussi, le président de l’AEE signale que malgré les efforts déployés par l’ANASER pour lutter contre l’insécurité routière, les associations ont également un rôle à jouer dans ce combat qui n’écarte personne, parce que nous sommes tous appelés à traverser une route un jour ou l’autre.

Par ailleurs, Mme Konaté ayant bénéficié de l’assistance de l’AEE depuis quelques jours se dit rassurée chaque fois qu’elle entre ou sort de l’hôpital Gabriel Touré. « Avant j’étais obligée d’aller jusqu’au feu de stop (près d’une trentaine de mètres de l’hôpital) même si je dois acheter quelque chose juste à la sortie. Ce geste est vraiment salutaire », affirme-t-elle.

Quant à cet autre piéton, M. Sanogo, tout tremblant, avec son sachet de médicament à main, il est nécessaire de pérenniser cette initiative de l’AEE. Parce que, signale-t-il, à cause de l’impatience des conducteurs, les malades  ont un sérieux problème pour accéder à l’hôpital.

Rappelons que l’association des encadreurs d’enfants  créée en 2002 a officiellement lancé ses activités en 2003. Aujourd’hui, elle compte plus de 60 agents repartis à travers toute la ville de Bamako.

Djibril Kayentao

 


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here