Mali : cinq personnalités à la tête des autorités intérimaires du Nord

40

Au Mali, les autorités intérimaires sont désormais installées dans les cinq régions du nord. Mais qui les dirige ?

Après Kidal, Gao et Ménaka, les autorités de Tombouctou et Taoudénit ont été installées jeudi 20 avril, après plusieurs semaines de tractations pour mettre tout le monde d’accord. Voici les personnes chargées de diriger les régions du nord du Mali jusqu’aux élections locales prévues au mois de juillet prochain.
Boubacar Ould Hamadi, un humanitaire issu d’une tribu guerrière

À 31 ans, Boubacar Ould Hamadi a été désigné en février dernier président des autorités intérimaires de Tombouctou. Ce titulaire d’un brevet de technicien des douanes est un arabe de la tribu guerrière d’Oulad Sleymane de Tombouctou. C’est à Bamako que cet ancien fonctionnaire de l’État a passé son enfance et accompli ses études jusqu’en 2012, année où la dernière rébellion éclate. Le voilà en Mauritanie travaillant pour l’ONG The Alliance for International Medical Action (Alima), puis pour l’Unicef avant de rejoindre le Mouvement arabe de l’Azawad (MAA) à la signature de l’accord de paix en 2015.
Hamoudi Sidi Ahmed Aggada, l’ingénieur qui aime le froid

À Taoudénit, le président des autorités intérimaires s’appelle Hamoudi Sidi Ahmed Aggada. C’est un ingénieur frigoriste de 55 ans, natif de la ville de Tombouctou. Ce fils d’une des grandes familles maraboutiques du nord du Mali, originaire de Araouane, dans le centre de la région de Taoudénit, prospère d’abord dans les affaires avant de se lancer en politique. En 2013, il est le candidat du parti de l’Alliance pour la solidarité au Mali (Asma) aux élections législatives à Tombouctou. Une année plus tard, le voilà à Alger pour encadrer les négociations de l’accord de paix entre le gouvernement malien et les groupes armés du nord.


Source : Africatime

Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here