Le ministre de l’énergie et de l’Eau dans la Région de Ségou : Beaucoup de bonnes nouvelles

69

Dans le cadre de la mise en oeuvre du Programme d’urgences sociales d’accès à l’énergie et à l’eau potable 2017-2020, le ministre Malick Alhousseiny à la tête d’une délégation, a effectué une mission de deux jours dans la Région de Ségou

Le ministre de l’Energie et de l’Eau, Malick Alhousseiny, a effectué une visite de terrain dans trois localités de la quatrième région : San, Tominian et Ké-Macina. « Conformément aux instructions du président de la République Ibrahim Boubacar Keita, nous sommes venus dans les Cercles de Tominian, San et Ke-Macina pour nous enquérir de l’état de la desserte en eau potable et en électricité. Au cours de notre visite, ce que nous avons constaté sur le terrain, est très satisfaisant et le reste se concrétisera dans la règle de l’art », a indiqué le ministre Le ministre de l’Energie et de l’Eau et sa délégation ont entamé la visite par le Cercle de Tominian. Ici, ils ont été accueillis par le maire, Boba Dakoua, le chef du village, Mougnou Diassana, en présence du conseiller aux Affaires économiques et financières du gouverneur de Ségou, Pakuy Kamaté. La directrice régionale de l’Hydraulique de Ségou, Fatoumata Sissouma, a guidé la visite des installations des adductions d’eaux potables de la commune. Elle a fait visiter à Malick Alhousseiny et à sa délégation, un château d’eau en béton armé de 200m3, érigé à 20 m sous cuve ; un autre métallique armé de 30 mètres cubes. Elle a expliqué aux visiteurs que le réseau de conduite est de 2 200 ml de refoulement et 20 491 ml de distribution au niveau de 27 bornes fontaines dont 6 à Kansené, un village à 7 km de Tominian. La directrice régionale de l’Hydraulique a fait noter aussi que les deux châteaux d’eau de 30m3 et de 200m3 sont alimentés par deux groupes électrogènes de 20 KVA. La deuxième étape de la visite a été le forage de San et sa station souterraine gérée par la Société malienne de gestion de l’eau potable (SOMAGEP). Ici, c’est le chef de la station d’eau, Mamary Diarra, qui a fait le guide. « Cette station a une capacité m3 par jour », a dit Diarra. Le ministre a instruit aux autorités administratives et communales de protéger le forage contre l’avancée des habitations. Une instruction que le ministre a faite partout, au cours de sa visite. Parfois, il a exigé 100 mètres de distance, entre les concessions et les forages, pour la santé des populations. La dernière étape de la visite fut Ke-Macina où, le maire Bekaye Samaké a reçu le ministre et sa délégation. Le directeur national de l’Hydraulique, Djouoro Bocoum, a conduit la visite. Il a fait visiter au ministre les deux forages de l’adduction d’eau de la ville d’une capacité cumulée de 77m3 et qui a été réceptionnée, en 2015, par le président Ibrahim Boubacar Keita. Il a ensuite dirigé la visite sur le local technique où est installé un château d’eau d’une capacité moyenne de 150m3 et d’une hauteur de 25m. La réalisation des travaux de l’adduction d’eau de Ke-Macina a coûté 360 millions de F cfa, financés par l’Etat et son partenaire la Banque africaine de développement (BAD), a expliqué le directeur national de l’Hydraulique. Il a ajouté que tous les deux forages sont alimentés par des groupes électrogènes. Le directeur de la production à la société Energie du Mali (EDM), Mouhamadou Touré, a fournit des explications au ministre sur la centrale thermique de Ke-Macina. Il a indiqué au visiteur de marque que cette centrale a été installée en septembre 2010 et comprend cinq groupes électrogènes, d’une capacité de 1200kw avec une pointe maximale de 407kw. Mme Diallo Aissa Bâ, gérante d’une borne fontaine à Ke-Macina a confié qu’elle vend un seau d’eau de 30 litres à 10 Fcfa.

« Nous avons de l’eau 24 heures sur 24 heures », a ajouté la dame, visiblement ravie. La directrice régionale de l’hydraulique, Fatoumata Sissouma, a poursuivi par deux forages d’alimentation de 18 et 16 m3 par heure. Selon elle, ces deux forages sont exploités à un débit cumulé de 29m3 par heure et l’ancien système est alimenté par un forage de 10m3 par heure.

Elle a précisé que la ville de Tominian dispose de 37 points d’eau modernes répartis comme suit : 1 forage équipé d’une pompe à motricité humaine fonctionnelle, 7 puits modernes et deux adductions d’eau potable interconnectées dont l’une réalisée par l’Agence française de développement (AFD) en 1996 et la seconde réalisée en 2016 servant la population à travers 27 bornes fontaines et 300 branchements particuliers.

Les travaux de la réalisation de deux adductions d’eau potable au centre de Bla et Tominian ontcoûté 652,3 millions de Fcfa sur

financement du Fonds africain de développement (FAD), a dit Mme Fatoumata Sissouma. La visite s’est poursuivie par la centrale hybride de Tominian. Ici, le chef de l’installation, Kalifa Koné, a indiqué que la centrale est installée sur 1996 panneaux,

avec une capacité de 1115 kw dont 869 kw exploitables, à partir de deux groupes électrogènes d’une capacité de 400 kw et qui alimentent le cercle de Tominian de 8 heures à 18 heures. Durant la visite de deux jours du ministre de l’Energie et de l’Eau dans la Région de Ségou, accompagné par l’ensemble des responsables de l’électricité et de l’eau, il a informé, en présence des autorités administratives, communales et religieuses, que la gestion des adductions d’eau des trois localités visitées, sera faite par les deux sociétés (SOMAGEP et SOMAPEP) sans délai. Le ministre a exhorté aux responsables des deux sociétés de l’eau de prendre en main la gestion des adductions d’eau car « une somme importante a été injectée dans la réalisation de ces adductions d’eau » de Tominian, San et Ke-Macina.

Abdourhamane TOURE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here