Maintenu au gouvernement : le ministre du Développement industriel fait fuir les investisseurs

50

Incapable de satisfaire les doléances des investisseurs, le ministre du Développement industriel conduit le pays à une crise de confiance. Son maintien dans le gouvernement est une erreur fatale pour le secteur de l’industrie.

La surprise était grande avec le retour dans l’attelage gouvernemental du ministre du Développement industriel. Mohamed Ag Ibrahim, qui excelle dans les actions de communication et de propagande, ne fait également pas l’unanimité au sein des investisseurs de notre pays. C’est pourquoi son maintien dans le gouvernement est considéré comme une erreur de casting de la part du chef de l’Etat et de son Premier ministre.

Ne cherchez pas loin : la confirmation de Mohamed Aly Ag Ibrahim est un repêchage savamment orchestré par une dame de fer du Nord. Elle avait la caution du sommet de l’Etat pour proposer un nom autre que celui du ministre du Développement industriel, mais la bonne dame, convaincue que son neveu ne fait pas le poids, était restée longtemps sans se prononcer.

A la dernière minute, des émissaires issus de sa communauté ont usé et abusé de son choix. Cerise sur le gâteau, Mohamed Aly Ag Ibrahim était à deux doigts de quitter le navire gouvernemental qu’il n’allait jamais intégrer sans la caution de son mentor dame de fer.

Conséquence fâcheuse de son maintien : le ministère du Développement industriel reste une coquille vide et au rythme où vont les activités, le Mali coure le grand risque de voir les investisseurs lui tourner le dos. En cause : le management du ministre qui mélange torchons et serviettes pour paraître alors que sur le terrain le département manque de tout pour mener ses missions et satisfaire les besoins des partenaires.

Nos informations font remarquer que depuis quelque moment, certains investisseurs commencent à se méfier de notre pays. Pis, la même source estiment que ces investisseurs croient bien en la bonne foi du président de la République mais soulignent que le ministre qu’il a choisi pour conduire la mission n’est pas la hauteur. D’où le coup de frein dans les investissements.

Pourtant, lors du remaniement, beaucoup pensaient que le jeune pressé n’allait pas être reconduit à cause de ses gaffes répétitives. Quoi qu’il en soit, pour parvenir à réoccuper son poste, il y a eu plus que la part de son mentor.

A suivre !!!

Awa Camara


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here