Maliens de l’exterieur : Habib Sylla n’est pas le seul habilité à parler au nom de la diaspora

40

Les Maliens de l’Extérieur font parler d’eux et de la plus belle manière, ces derniers temps à travers le Conseil supérieur de la diaspora malienne (CSDM). Réduit désormais dans son orgueil et convaincu du discrédit de la diaspora malienne à son encontre, le Président du Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur (HCME), Habib Sylla, tente, avec le soutien de certains membres du Gouvernement, de dissuader les vrais engagés pour la cause de nos compatriotes à l’Etranger. Cela, en faisant croire qu’il est « l’élu » de la Constitution du Mali pour diriger les Maliens de l’Extérieur. Pourtant, des articles de ladite Constitution n’autorisent guère cette volonté du richissime.

Depuis plus d’une dizaine de mois, le CSDM ravie la vedette au HCME dans le cadre de la défense des droits et intérêts des Maliens vivant à l’Extérieur. Ladite organisation (CSDM) a, du coup, fini à avoir la confiance des Maliens établis à l’Extérieur. Ce qui fut concrétisé par la mise en place de ses antennes dans presque tous les pays où vivent des fortes communautés maliennes. Tous ces Bureaux ont été mis en place sur la demande de nos compatriotes eux-mêmes. Même présentement dans certains pays, comme le Sénégal, nos compatriotes sont en attente de la mise en place de l’antenne du CSDM. Comme pour dire que tout ce temps, le HCME n’a servi à rien en faveur de la diaspora malienne. C’est ainsi que, le CSDM a valablement représenté les Maliens de l’Extérieur à la Conférence d’entente nationale à travers son Président.

La hargne du Président du HCME

A peine la conférence d’entente nationale terminée, le Président du Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur a repris sa trompette pour claironner partout qu’il est « l’élu » de la Constitution malienne pour parler au nom de nos compatriotes établis hors de nos frontières nationales. Lors d’une de ses sorties médiatiques, accompagnée par son Ministre de tutelle, le Président du HCME a mis en cause les efforts du CSDM au profit de la diaspora malienne. Pour ce faire, ils estiment que le CSDM ne doit pas parler au nom de la diaspora et que le HCME est la seule organisation légitime pour ce rôle, d’après la Constitution en vigueur, selon eux. C’est une réelle stratégie de tentative de sauvetage.

Alors que la loi sur la création d’associations au Mali note, en son Article 3, que « les associations de personnes pourront se former librement sans autorisation ni déclaration préalable ». Dès lors, la hargne du Président du Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur (HCME) à vouloir nier la légitimité du CSDM devient, à la limite, irresponsable.

Ensuite, les articles 102 et 110 de la Constitution malienne sont clairs concernant la diaspora.

En effet, selon l’article 102, « les Conseillers Nationaux sont élus pour cinq ans au suffrage indirect. Ils assurent la représentation des collectivités territoriales de la République. Les Maliens établis à l’Extérieur sont représentés au Haut Conseil des Collectivités ». N’est-ce pas ici on ne parle aucunement du Haut conseil des maliens de l’extérieur ?

L’article 110 dit « Sont membres du Conseil Economique, Social et Culturel : – Les Représentants des syndicats, des associations, des groupements socioprofessionnels élus par leurs associations ou groupements d’origine ; – les Représentants des collectivités désignés par leurs pairs ; – les Représentants des Maliens établis à l’Extérieur. Sont membres associés, les cadres supérieurs de l’Etat dans le domaine économique, social et culturel ».

Mais, toutefois, après l’éveil de conscience des Maliens de l’Extérieur suite à l’inefficacité du HCME pour défendre leur cause et leur choix désormais porté sur le CSDM, le richissime malien au Gabon, premier Responsable du HCME, se rabat sur l’appui du Gouvernement malien.

Le Ministre des Maliens de l’Extérieur ne devrait-il pas admettre que la force du CSDM réside en sa base ? La richesse d’un seul Homme ne doit pas influencer un Gouvernement à sacrifier les grands pourvoyeurs de l’Economie nationale que sont les Maliens de l’Extérieur.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here