Crise de la FEMAFOOT et marche de soutien au conor: les vérités du premier ministre aux clans opposés

140

Le Collectif des clubs et ligues majoritaires a marché, hier mardi, de la Bourse du travail à la Primature pour soutenir la décision de dissolution du bureau exécutif de la FEMAFOOT et de la mise en place du Comité de normalisation pour le football (CONOR). En recevant des marcheurs dans ses locaux avec leur déclaration, le Premier ministre, Abdoulaye Idrissa MAIGA, a été, on ne peut plus clair, en déclarant que les différents clans, quant aux intérêts des jeunes, ne font pas l’unanimité. Son objectif, a-t-il indiqué, est de trouver le juste milieu en vue de la levée de la sanction de la FIFA contre notre pays et de permettre aux jeunes de compétir.

Etaient à la tête de cette manifestation des responsables de clubs et ligues de football du pays, Mamadou Dippa FANE, Mamadou SOW, Boubacar Monzon TRAORE. Ils étaient accompagnés pour la circonstance d’une centaine de jeunes, des joueurs, des supporteurs, des membres du club de soutien au CONOR, plusieurs associations de football, entre autres.

L’objectif de la marche
Cette manifestation pacifique de soutien aux décisions du ministre des Sports et aux actions du CONOR est partie de la Bourse du travail pour s’arrêter à la Primature sous l’escorte de la police et de la garde nationale qui sécurisaient la marche.
Durant tout le trajet, des marcheurs scandaient des propos hostiles au président du bureau sortant de la FEMAFOOT, Boubacar Baba DIARRA. Aussi, sur les banderoles et pancartes, on pouvait lire : « Nous sommes CONOR », « Nous soutenons le CONOR», « Nous sommes pour la décision du ministre des sports », «Ensemble pour la relance du football», etc.
Selon le président de ce collectif, la raison de cette marche est, d’une part, soutenir les actions du ministre qui a dissout le bureau fédéral de la FEMAFOOT pour mettre en place un comité de normalisation et, d’autre part, demander plus de transparence dans la gestion financière de la FEMAFOOT.
Pour Mamadou Dipp FANE, l’une des raisons de cette crise profonde est la mauvaise gestion du bureau fédéral sortant.
« Nous marchons aussi pour demander que l’argent du football profite au football. Personne ne doit s’octroyer l’argent du football et l’utiliser à des fins personnelles», accuse M. FANE.
Ainsi, ajoute-il, leur combat vise à ceux qui sont saints restent dans le secteur pour travailler au développement du football malien.
Arrivée à la Primature, après plusieurs minutes de marche, une délégation restreinte, d’environ 10 personnes, a été reçue par le chef du gouvernement, Abdoulaye Idrissa MAIGA dans ses locaux.
La délégation a rappelé les raisons qui ont justifié l’organisation de la manifestation avant de lui remettre sa déclaration.
Dans ce document, dont nous avons une copie, les marcheurs réaffirment leur soutien à la décision du gouvernement quant à la dissolution du Comité exécutif de la FEMAFOOT, conformément à la législation de notre pays.
Aussi, tout en exprimant leur engagement pour une gestion transparente au sein de la FEMAFFOT et à la promotion du football de notre pays, ils ont fait le serment de « tout mettre en œuvre pour que plus jamais l’avenir des enfants ne soit compromis par des comportements égoïstes et irresponsables».
Le document, en outre, requiert l’implication du Premier ministre dans ce secteur en vue d’y assainir, et souligne le souci des marcheurs pour l’avenir des jeunes joueurs.

Ce que le PM a dit aux marcheurs
En recevant la déclaration dite soutien des marcheurs en faveur de décision de la dissolution du bureau fédéral de la FEMAFOOT endossée par l’ensemble du gouvernement, le chef de l’exécutif dit prendre note de ce document.
Il a expliqué que ces différentes manifestations témoignent du grand malaise et des difficultés au sein du football de notre pays dont la résolution nécessite l’engagement de l’ensemble des acteurs du secteur.
Sans détour, le PM estime que les différents clans, qui se sont formés à la suite de cette crise, doivent surtout prendre en compte l’aspiration des jeunes qui veulent competir et faire découvrir leur talent.
Pour le Premier ministre, si réellement les différents clans veulent donner un sens à leur implication dans cette affaire, c’est de faire en sorte que les intérêts des jeunes soient sauvegardés afin qu’ils participent à leurs compétitions.
«Mon objectif est de chercher à lever la sanction de la FIFA contre le Mali », a déclaré Abdoulaye Idrissa MAIGA.
Pour parvenir à cet objectif ultime, selon le PM, il a proposé une Commission de conciliation qui a commencé à travailler depuis le lundi dernier avec les principaux acteurs afin que les uns et les autres puissent se parler. A travers cette conciliation, a ajouté le PM, il s’agit aussi de trouver des voies et moyens pour notre pays d’obtenir la levée de la sanction de la FIFA, prononcée contre notre football.
«Je voudrais que chacun puisse transcender son intérêt particulier et voir l’intérêt général. Nous voulons aussi cette conciliation pour ramener le calme, la raison et de taire les questions de personne», a expliqué le Premier ministre.
De même, le chef du gouvernement a formulé des prières pour que ces rencontres soient l’opportunité où les acteurs vont enfin regarder dans la même direction ; a son avis, cela est possible, si chacun de son côté fournit le maximum d’efforts. A entendre le PM, l’issue des rencontres de la conciliation guidera le gouvernement s’il y a lieu de prendre de nouvelle démarche.
Toutefois, souligne-t-il, il est opportun que les Maliens retrouvent la paix avant de protester quand il s’agit de l’intérêt des jeunes ; et on a l’impression qu’aucune des parties ne fait l’unanimité.

Par Sikou BAH


Source : Africatime

Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here