Djené Diawara : « Je compte offrir une deuxième couronne au Mali »

44

Mme Maïga Djéné Diawara est une internationale malienne âgée de 29 ans, elle pèse 76 kg et mesure 1m 92. C’est en 2002 que Djéné a rejoint l’équipe nationale en Tunisie. Dès lors, elle n’a cessé de monter les échelons. Championne d’Afrique en 2007, l’internationale malienne a aussi décroché la médaille d’argent à l’Afrobasket 2009 et la médaille de bronze à l’Afrobasket 2011. Djéné Diawara a été championne de France NF1 en 2010 (MVP du Final Four) avant de rejoindre la LFB en enchaînant les expériences avec les clubs de Charleville-Mézières, Villeneuve d’Ascq, Arras et Nice. Avec ce dernier, elle remporte le Challenge Round LFB 2016. Puis rejoint le Lyon Basket à l’été 2016 pour un contrat de deux ans. L’Aube l’a rencontrée !

Comment avez-vous débuté votre carrière ?

J’ai commencé ma carrière sportive à l’As Mandé de la Commune IV, mais au début je ne prenais pas le basket au sérieux. C’est quand l’As Réal de Bamako m’a recrutée que j’ai pris conscience de l’importance du basketball. Ce qui m’a permis d’accéder en équipe nationale espoir en 2002 à Tunis d’où nous nous sommes classées 3è lors de cette compétition. Dès lors, je suis restée constante et j’améliore mes expériences.

Quelles est votre palmarès ?

J’ai un palmarès assez riche, car de 2002 à nos jours, je peux dire que j’ai remporté plusieurs trophées et participé à des grandes compétitions continentales et internationales. Et j’ai eu la chance d’être coachée par des entraîneurs de haut niveau.

En terme de participation : J’ai participé à six (6) Coupes d’Afrique des Nation. Il s’agit de Tunis 2002, Lagos 2005, Dakar 2007, Madagascar 2009, Bamako 2011 et Maputo 2013. J’ai eu la chance de participer aux Jeux Olympiques Pékin 2008 avec l’équipe nationale du Mali. J’ai fait huit (8) clubs français à savoir : 2005-2006 Pleyber-Christ, 2006-2008 Limoges, 2008-2009 Strasbourg ABC, 2009-2013 Charleville-Mézières, 2013-2014 Villeneuve d’Ascq, 2014-2015 Arras, 2015-2016 Nice et depuis l’été 2016. J’ai signé un contrat de deux ans avec Lyon Basket.

Pour mes trophées collectifs: Championne d’Afrique en 2007, Médaillée d’argent à l’Afrobasket en 2009, Médaillée de bronze à l’Afrobasket en 2011, Vainqueur du Challenge Round LFB en 2016, Championne de France NF1 en 2010.

Quant à mes trophées individuels, ils sont entre autres : Meilleure marqueuse et meilleure rebondeuse à l’Afrobasket 2007, meilleure rebondeuse à l’Afro 2009, meilleure rebondeuse à l’Afro 2011, MVP du Final Four NF1 en 2010 et MVP française en 2015.

Cette année, je suis en train d’enrichir son palmarès, car j’ai joué tous les matches du championnat et après 24 journées, j’ai totalisé 245 rebonds dont 10,21 en moyenne par match derrière Katherine Plouffe de Reze Basket, avec 247 rebonds et 10,29.

J’occupe la 4è place en évaluation avec 18,63 juste dernière Abby Bishop (Tarbes), Katherine Plouffe (Reze Basket) et Céline Dumerc (Basket Landes).

Comme performance individuelle, je pense être en pleine forme malgré que mon club soit en difficulté en évaluation (18,63), passes (1,39), rebonds (10,04), points (12,35).

Le Mali doit abriter l’Afrobasket Féminin au mois de septembre prochain. Quelle sera votre ambition ?

J’ai bien envie de revenir en sélection après une absence à l’Afrobasket 2015 au Cameroun et je compte offrir la deuxième couronne d’Afrique à ma chère patrie. Remporter une coupe est merveilleux, mais le faire à domicile est encore mieux. Ce tournoi coïncidera au 10è anniversaire de notre premier trophée que nous avons remporté à Dakar en 2007 et j’espère revivre, à Bamako, cet instant magique, émouvant et joyeux devant des milliers de supporters et des millions de téléspectateurs. Je veux aussi partager mes expériences avec les jeunes pour qu’ensemble nous soulevions Dame coupe d’Afrique 2017.

Quelle est votre mot à l’endroit du public sportif malien?

Je remercie tout d’abord la Fédération malienne de basketball, ma famille, les supporters, mes fans qui nous supportent et envoient des messages sur les réseaux sociaux pour nous encourager. Je leur demande de continuer et qu’Incha Allah, à Bamako, nous allons remporter le trophée.

Interview réalisée par Amadou Kouyaté

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here