La crise de Football : Pourquoi pas une paix des braves ?

64

Pour mettre fin à la crise du football malien, une solution simple est à notre portée. La crise ayant pris une dimension personnelle, pour qu’aucun des protagonistes ne puisse perdre la face, il serait souhaitable de faire une paix des braves entre le Ministre des Sports, Housseyni Amion Guindo et le Président de la Fédération Malienne de Football (FEMAFOOT), Boubacar Baba Diarra.
La mésentente a atteint un tel niveau de dégradation qu’aucun arrangement ne sera capable de résoudre cette crise.
La paix des braves consistera à prendre les engagements suivants :
De la part du Ministre des Sports, procéder à l’annulation de la décision de dissolution du comité exécutif de la FEMAFOOT avant la date de l’ultimatum fixée par la FIFA et la CAF à savoir le 30 Avril 2017.
De la part du comité exécutif de la FEMAFOOT et des frondeurs, prendre l’engagement qu’aucun des deux camps ne puisse se présenter à l’élection du nouveau bureau qui sera élu à la fin du reste du mandat du bureau de la FEMAFOOT dirigé par Boubacar Baba Diarra.
Cette disposition permettra de décrisper la situation et de susciter l’émergence d’une nouvelle génération de cadres pour la gestion du football Malien.
La mise à l’écart des protagonistes de la crise et l’élection de nouveaux membres non directement impliqués dans la crise, permettront de trouver une solution durable à une crise qui n’a que trop durée.
Nous pensons que les différents protagonistes mettront leur orgueil de côté et prendront en compte l’intérêt du football Malien et surtout du peuple Malien.
Il serait donc indispensable que le gouvernement impose cette solution aux protagonistes pour mettre fin définitivement à cette interminable crise.
Bamako, le 26 Avril 2017
Yacouba Coulibaly
Administrateur des Postes à la retraite
Kalaban-coura- Bamako

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here