Les journaux maliens de ce jeudi abordent la situation dans le Nord et divers sujets

98

Bamako (Mali) - Les journaux maliens de ce jeudi abordent divers sujets allant de la situation dans le nord au risque d’insécurité alimentaire en passant par des annonces de projets du gouvernement.

"Taoudéni de nouveau sous occupation !’’ C’est ce qu’on peut lire sur la manchette du quotidien privé L’Indépendant. Le confrère explique l’état de non-droit que vit cette région du nord du Mali entre les deux frontières algérienne et mauritanienne.

‘’Malgré la nomination d’un gouverneur, l’installation du collège transitoire, les groupes terroristes et l’un des groupes signataires de l’accord pour la paix à savoir le MAA vivent en intelligence et se partage le contrôle de la zone.’’ Dans cet article on apprend qu’il n’y a toujours pas la présence de l’Etat à Taoudébi.’’ Pire, ‘’Taoudéni est la seule région où AQMI apparait au grand jour. Sans masque.’’

L’une des explications données à cette situation c’est le manque de moyens des forces armées et de sécurité pour occuper et sécuriser le vaste territoire de 1 241 00 km2.

L’Indépendant revient sur l’une des mesures prises par le conseil des ministres mercredi. Il s’agit du budget alloué à la loi de programmation sécuritaire intérieure de 2017 – 2021. ‘’450 milliards de FCFA’’ ont été mis à disposition du projet qui vise à améliorer les conditions de vie et de travail des forces de sécurité.

Le Combat parle insécurité alimentaire à sa Une. ‘’Plus de 3,8 millions de personnes menacées d’insécurité alimentaire durant la période de soudure’’, rapporte le journal. La consœur tien cette information du bureau du PAM au Mali. Autre chiffre, ‘’160 000’’ personnes seront assistés par le PAM’’ pendant la période de soudure allant normalement de juin à septembre.

Le quotidien gouvernemental l’Essor parle de la période de chaleur sur sa manchette. Le journal rapporte l’avis des médecins et spécialiste sur la canicule et bonnes pratiques qui s’imposent en là la matière : ‘’les médecins conseillent de veiller particulièrement les couches fragiles, les personnes âgées et les tout-petits. Mais personne n’est à l’abri des ennuis de santé liées à la forte chaleur.’’ L’un des principaux conseils des spécialistes, c’est de ‘’boire beaucoup d’eau.

Le constat est que les consultations se multiplient. ‘’Le service d’accueil des urgences de l’hôpital Gabriel Touré a reçu 1526 en mars, début de la chaleur, contre 1444 malades en février, dernier mois de l’hiver.

AD/od

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here