Plus de 3,8 millions des personnes seront en insécurité alimentaire entre Juin et Août 2017

54

Le Programme Alimentaire Mondial (PAM) a réuni le 26 Avril 2017 à son siège, des hommes de média pour leur expliquer la situation d’insécurité alimentaire que le Mali subira durant la période de soudure de cette année 2017. Les hommes de média ont massivement répondu à l’appel car plus d’une vingtaine étaient présents à la rencontre.

La rencontre était animée par Cécilia Aspe qui était accompagnée pour la circonstance par plusieurs collaborateurs.

Le Directeur adjoint de PAM Mali, Ibrahima DIOP, dans allocution de bienvenue, a expliqué aux hommes de média ce que le PAM attend d’eux, et les a invité à venir chercher les informations concernant le PAM à la source car les portes leur seront toujours ouvertes.

La rencontre a sérieusement commencé avec la présentation de Cecilia Aspe. Selon elle, la revue régionale de l’analyse du cadre harmonisé en mars 2017 a permis d’ajuster les prévisions nationales de la situation alimentaire dans les pays de l’Afrique de l’Ouest durant la période de soudure, de Juin à Août 2017.

Pour le Mali, les chiffres indiquent une dégradation de la situation alimentaire par rapport à l’an dernier, avec près de 800000 personnes supplémentaires dans le besoin cette année, en dépit de productions agricoles globalement moyennes à bonnes.

Plus de 3,8 millions de personnes seront en insécurité alimentaire entre Juin et Août 2017. Parmi ces 3,8 millions de personnes, 601 mille personnes seront en phase de crise ou d’urgence, nécessitant une assistance alimentaire et agricole immédiate.

La dégradation de la situation alimentaire des populations maliennes est liée aux inondations, au déficit pluviométrique, au manque d’accès pour des raisons sécuritaires et aux déprédations qui ont affecté la production agricole et pastorale par endroits, notamment dans les régions de Ségou, Mopti, Tombouctou, Gao et Menaka.

La situation pastorale est préoccupante cette année avec une soudure pastorale difficile pour les ménages les plus vulnérables dans les régions du Nord et du Centre. Cette situation a été prise en compte dans la mise à jour du Cadre d’Harmonisation.

L’insécurité au centre et au nord du Mali continue à affecter les marchés, les activités génératrices de revenus, la mobilité des personnes et des animaux et a occasionné des mouvements inhabituels des populations.

Près de 60% des personnes en phase 3 et plus soient 356 mille se trouvent dans les régions instables et affectées par le conflit. Ces régions sont: Gao, Tombouctou, Kidal, Mopti et le nord de Ségou.

L’analyse au niveau régionale montre que les populations les plus affectées par l’insécurité alimentaire sont les Personnes Déplacées Internes (PDI), les réfugiées les communautés hôtes et les ménages pauvres car elles dépendent majoritairement des marchés pour leur accès à la nourriture.

Face à ces difficultés alimentaires, agricoles et pastorales, le Gouvernement du Mali et ses partenaires ont élaboré un Plan National de Réponse.

Le gouvernement du Mali avec l’appui des partenaires humanitaires qui sont les Nations Unies, les ONG etc, coordonne la réponse pour venir en aide aux personnes les plus vulnérables à travers le Plan National de Réponse. En raison des ressources limitées, les partenaires humanitaires prioriseront les populations en phase de crise se trouvant dans les zones affectées par les conflits, soit 356 mille, en risquant de négliger les besoins de plus de 3 millions de personnes sous pressions, pouvant basculer dans une phase de crise ou d’urgence.

A ce jour, les ressources ne suffisent pas à couvrir les besoins de ces populations. En l’absence de ressources additionnelles, les partenaires humanitaires, seront contraints de réduire les rations alimentaires et suppléments nutritionnels ou de limiter la couverture géographique avec des conséquences très négatives attendues pour ces populations déjà fragilisées. Il en est de même pour les appuis agricoles et pastoraux.

Le Gouvernement, le PAM et l’ensemble des partenaires humanitaires se sont donnés les mains afin de donner une réponse humanitaire adaptée à cette insécurité alimentaire. L’apport des autres partenaires couvre environ 25% des besoins des personnes se trouvant dans les zones de conflit, et le PAM est censé couvrir les 75% qui vont rester.

Ainsi le PAM prévoit d’assister 260 mille personnes, Cela inclut 100 mille personnes touchées par une soudure précoce qui bénéficient d’une assistance depuis Février et jusqu’en Septembre et 160 mille personnes qui seront assistées pendant la saison de soudure de Juin à Septembre.

Les coûts de cette assistance d’urgence s’élèvent à 34,2 millions de dollars américains. A ce jour, le PAM a reçu 21 millions USD ce qui couvre 61% des besoins . Le déficit de financement est de 13,2 millions USD.

En l’absence de cette de ressources additionnelles, le PAM réduira son assistance à partir du mois d’Août.

Fsanogo/abamako.com

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here