Retour des dogons à Nana-Kénieba au Mandé : Le Bilan, un an après

88

Le 17 avril 2016, une première délégation de Dogons au nombre de 65 personnes conduite par Monsieur ANAPEL OUOLOGUEM est arrivée a Nana-Kenièba (commune de Siby), qui a manifesté ce désir d’accueillir les dogons sur sa terre. Une année après, le bilan est fort encourageant.

En effet, sur la demande de certains députés Dogons de l’Assemblée Nationale du Mali qui ont participé à la cérémonie du cinquantenaire de l’école du village en octobre 2010, ce village a accepté le retour des Dogons à  Nana-Kenièba pour s’installer définitivement. Dans le protocole d’installation, le village s’est engagé à faire des zones d’installations sous forme de nouveaux quartiers au nombre de 10. Les Noms des quartiers sont dans l’ordre d’aménagement: Devorebougou, Cherifoula, Jillebougou, Abirèbougou, Hogonbougou, Thionville, Diongo, Kondiana, Tiemokola, Sekou salah. Une deuxième délégation a fait le déplacement le 5 juin 2016. Comprenant 365 personnes, puis une troisième de 33 personnes en Septembre 2016. Sur 1000 parcelles disponibles 950 ont été attribuées gracieusement à chaque demandeur, y compris les cadres de Djina-Dogon.

Les premiers qui ont passé l’hivernage sont au nombre de quatre. Ils ont eu leurs parcelles de culture en plus de leurs lots d’habitation. Ils ont cultivé le maïs et le haricot. Les récoltes ont bien données.

Depuis la fin de l’hivernage, une dizaine de Dogons ont déjà construit leurs maisons d’habitation. Pour mieux organiser ce retour des Dogons à Nana-Kenièba au mandé, une association dénommée Association des Paysans Volontaires Dogons et Malinkés au Mandé ‘’A.PA.VO.DO.MA.MA’’ a été créée. Elle comprend aussi les villageois de  Nana-Kenièba et des Dogons ayant eu déjà des parcelles d’habitations à Nana-Kenièba. Elle est conduite par Monsieur Hassana TEMBELY dit Poulou comptable au Conseil de Cercle de Bandiagara. Le 17 Avril 2017 était le jour du premier anniversaire du retour des Dogons à Nana-Kenièba au Mandé. Elle a été célébrée par les villageois de Nana-Kenièba et les Dogons déjà installés par une marche pour monter la colline aux masques, suivi d’un déjeuner offert par le chef de village Sékou KEITA et son adjoint Dianguina KEITA. Ce qui est plus intéressant dans cette union, c’est l’entente parfaite entre les villageois et les arrivants. En conclusion, le bilan de l’opération est jugé très positif. L’impact futur pour le village de Nana-Kenièba est l’augmentation du nombre d’habitants du village, l’augmentation de la production agricole et le rétablissement des liens ancestraux entre les deux peuples.

Nous avons eu des entretiens avec les locaux et les Dogons sur place. Voici leur témoignage.

Boureima GUINDO dit Nana-Kenieba:

Je suis content d’être dans ce village appelé Nana-Kenieba. Je me sens chez moi ici à Nana-Kenieba. Je suis venu pour m’installer. Il souhaite la paix pour mon nouveau village qui est Nana-Kenieba. J’ai cultivé et j’ai même construit déjà ma maison. Aussi j’ai mon champ de 4 HA que j’ai acquis à zéro franc. Je pressens ma réussite et celles de mes collègues venus s’installer dans ce village très hospitalier.

Oumar KASSOGUE : (Bankass)

Le site de Nana-Kenieba est propice à l’agriculture, à l’élevage et au jardinage. Il y a vastes étendues de zones pour l’agriculture. Par conséquent, nous allons cultiver, faire du jardinage, et de l’élevage car la zone est verdoyante. J’ai déjà construit ma maison. Je m’entends avec toute la population.

Mahamadou TOGO (Bandiagara)

Tu viens de grimper en compagnie de tes collègues dogons installés à Nana-Kenieba, la Grotte aux Masques. Quelle a été votre impression ?

J’ai vu dans cette grotte, des desseins de Masques sur des pierres et sur les flancs de la Montagne qui ressemblant aux mêmes signes que celles de notre localité de Bandiagara. Cette montée de la Colline a été faite par les jeunes du village et nous les dogons installés à Nana-Kenieba. Nous avons voulu marquer le 1er Anniversaire du ‘’Retour des Dogons à Nana-Kenieba au Mandé’’. A travers ces signes, je suis d’accord que nous sommes les mêmes peuples. Je suis donc content de revenir chez moi au Mandé. Je remercie toutes les bonnes initiatives qui ont contribué à la réussite de notre retour sur la terre d’origine au Mandé. Après la marche et le déjeuner, le chef de village Sékou KEITA âgé de 95 ans a répondu à la question de savoir:

Pourquoi avez-vous accepté les Dogons sur votre terre ?

Sékou KEITA Chef du Village : Au départ, nous sommes des frères, tous descendants de la famille royale du Mandé. Les Dogons sont les descendants de Sogolon Yamadou (jeune frère de Soundiata) et en ce qui nous concerne, nous sommes descendants de Soundiata. De cette date à maintenant, nous avons eu au Mandé 12 ancestres qui sont dans l’ordre chronologique:

 

  • Makan Kon Fatta a eu comme fils Makan Soundiata ;
  • Makan Soundiata a eu comme fils Mansaouléni ;
  • Mansaouléni a eu comme fils Koman ;
  • Koman a eu comme fils Koman Mamadi ;
  • Koman Mamadi a eu comme fils Sika Diata ;
  • Sika Diata a eu comme fils Niani Mansa Mamourou ;
  • Niani Mansa Mamourou a eu comme fils Wassa Bogory ou Mandé Faboucary ;
  • Wassa Bogory ou Mandé Faboukary a eu comme fils Mandé Famory et Kanimakan ;
  • Mandé Famory a eu comme fils Diongo Sambali ;
  • Diongo Sambaly a eu comme fils Sara Fily ;
  • Sara Fily a eu comme fils Nambogory ;
  • Nambogory a eu comme fils Naniouma Sékou KEITA que je suis.

Nous continuons à être des frères malgré le temps et la distance qui nous ont séparés. Lorsqu’un frère demande à revenir au bercail, cela ne doit pas poser de problème. C’est pourquoi nous avons accepté d’offrir à chaque revenant un lot d’habitation qu’il doit construire d’abord avant d’avoir gracieusement un champ de 4HA. Donc, nous sommes contents de les recevoir. Pour cette première opération, il y aura 1000 paysans et des cadres Dogons qui sont programmés pour être installés. Je vous informe que ce chiffre est presque atteint. Cela témoigne de l’intérêt que nos frères portent à ce retour sur la terre ancestrale. Je lance un appel à notre autre frère Seydou NANTOUME de TOGUNA Agro-Industrie afin qu’il pense à faire un dépôt d’engrais au village de Nana-Kenieba pour les paysans du Mandé et des forages sur les dix sites d’installation crées pour installer nos frères. Nous lui confions cette tâche, car il est désormais un habitant de Nana-Kenieba, du fait qu’il a une parcelle d’habitation également.

Siramakan KEITA

 

 

 


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here