11ème session du conseil de direction du contrôle financier: Les perspectives macroéconomiques de 2017 s’annoncent favorables

30

L’hôtel Amitié de Bamako a abrité le jeudi 27 avril 2017, la cérémonie d’ouverture de la 11ème session du conseil de direction du contrôle financier. Ladite cérémonie était présidée par le ministre de l’économie et des finances, Dr Boubou Cissé, en présence du directeur national adjoint du contrôle financier, Issa Keïta et de nombreuses autres personnalités. Pendant deux jours, les participants de cette 11ème session examineront plusieurs thèmes dont la relecture du manuel de procédures du contrôle financier en vue de l'adapter aux changements introduits par les directives de l'UEMOA, l'audit interne au niveau du contrôle financier, l’interconnexion de la chaine de la dépense publique et bien d’autres. Au cours de la cérémonie d’ouverture, le ministre Boubou Cissé a fait savoir que les perspectives macroéconomiques de 2017 s’annoncent favorables.

Plusieurs sujets sont soumis à l'examen de la présente session dont le point de l'état de mise en œuvre des recommandations de la 10ème session du conseil tenue en 2016 ; la présentation du rapport d'activités 2016 et du programme d'activités 2017 de la Direction Nationale du Contrôle Financier (DNCF) ; l'état de la déconcentration de la Direction Nationale du Contrôle et les perspectives ; l’interconnexion de la chaine de la dépense publique ; le Contrôle sélectif et l'évaluation des résultats et des performances des programmes ; et enfin le manuel de procédures de contrôle du contrôleur financier.

Dans ses mots de bienvenue, le directeur national adjoint du contrôle financier, Issa Keïta a souligné que la DNCF a pour mission d’élaborer les éléments de la politique nationale en matière de contrôle financier et participer à sa mise en œuvre. Avant d’évoquer les différentes activités réalisées par sa direction. Selon lui, le volume global des dossiers reçus et traités par les services du contrôle financier a été de 241 089 dossiers contre 262 250 dossiers en 2015, soit une diminution de 8,06% contre une augmentation de 13,34 entre 2014 et 2015.

« Ces activités permettront de renforcer davantage la direction nationale du contrôle financier et d’en faire un outil moderne apte à contribuer à l’efficacité et l’efficience de la dépense publique mais aussi à lutter contre la corruption », a-t-il conclu. Aux dires du ministre de l’économie et des finances, Dr Boubou Cissé : « Cette onzième session du Conseil de Direction du Contrôle Financier se tient dans un contexte national marqué par la mise œuvre du Cadre Stratégique pour la Relance Economique et le Développement Durable (CREDD) 2016-2018 mais aussi par une forte pression, surtout du front social, sur le budget d'Etat et un contexte sécuritaire fragile.

Cependant les perspectives macroéconomiques de 2017 s'annoncent favorables ». Selon lui, ces perspectives macroéconomiques, au 31 décembre 2017, entrevoient un taux de croissance de 5,3 % contre 5,4 % l'année dernière et aussi un taux d'inflation de 1%, ce qui est largement contenu dans la norme communautaire qui est de 3 % par an. A l’en croire, le budget d'Etat, en cours d'exécution, se chiffre en dépenses à 2.270,647 milliards de FCFA, et est en accroissement de 10,33% par rapport au budget d'Etat 2016, avec un déficit prévisionnel de 57,069 milliards de FCFA.

« L'exécution correcte de ce budget requiert un engagement plus vigoureux des responsables et agents des services du Ministère de l'Economie et des Finances en général et ceux du Contrôle Financier en particulier pour ce qui est de la maîtrise de la dépense publique. J'apprécie, à sa juste valeur, les efforts déployés en 2016 par le personnel de la Direction Nationale du Contrôle Financier, des efforts qui ont contribué à la maîtrise de la dépense publique par rapport aux prévisions budgétaires annuelles. Ces efforts doivent se poursuivre pour rendre la dépense publique efficace et efficiente, en vue d'une meilleure expression de son impact sur le développement socio-économique de notre pays », a conclu le ministre.

Aguibou Sogodogo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here