8è session de la grande commission mixte de coopération Mali-Guinée : Sous le signe d’une nouvelle impulsion à la coopération bilatérale

79

La tenue de cette rencontre traduit la volonté d’hisser les relations politiques et économiques au niveau des liens historiques entre nos deux pays

Les travaux de la 8è session de la grande commission mixte de coopération Mali – Guinée ont débuté hier dans la salle de conférence du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, sous la co-présidence du chef du département, Abdoulaye Diop et du ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation de la Guinée, général Bourema Condé. C’était en présence d’éminentes personnalités et des experts des deux pays. Le Mali et la Guinée sont les deux poumons d’un même corps, selon la célèbre formule de l’ancien président guinéen Ahmed Sékou Touré. Cette session de deux jours témoigne de la volonté des deux pays de raffermir davantage les relations traditionnelles d’amitié et de solidarité et de donner une nouvelle impulsion à leur coopération bilatérale. Elle offre une opportunité de passer en revue tous les aspects de cette coopération afin de consolider l’excellence des relations politiques qui unissent le Mali et la Guinée d’une part, et d’autre part de donner un contenu plus substantiel à la coopération économique, commerciale, militaire, sécuritaire, territoriale… Premier à s’exprimer, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale a déclaré que cette 8è session de la grande commission mixte de coopération se tient dans un contexte particulier à la fois pour le Mali et pour la Guinée. « Engagé dans un processus de paix après la crise multidimensionnelle qu’il a vécue, le Mali est en train de franchir, chaque jour davantage, de nouvelles étapes vers le retour définitif de la paix », a souligné Abdoulaye Diop. Pour lui, le défi le plus important pour le Mali reste le retour de la sécurité et de l’autorité de l’Etat sur l’ensemble du territoire national. Le chef de la diplomatie malienne a ensuite rappelé que voilà 7 ans que Maliens et Guinéens ne s’étaient pas retrouvés dans le cadre d’une commission mixte de coopération. Il a estimé que ces retrouvailles constituent donc une occasion à saisir par chacune des parties pour faire de cette 8è session un exemple de réussite. Pour ce faire, a poursuivi le ministre Diop, il y a lieu de procéder à une évaluation de ce qui a été convenu à l’occasion de la précédente session. Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale s’est félicité de l’achèvement de la route Bamako – Kourémalé qui vient irriguer les relations humaines et économiques entre les deux pays. Il a indiqué que le démarrage imminent des travaux de réalisation des routes Kangaba -Dioulafoundo – frontière guinéenne et Yanfolila – frontière guinéenne complètera utilement le corridor Bamako – Conakry pour en faire un outil de développement et de rapprochement de nos deux pays. En outre, Abdoulaye Diop a salué la collaboration entre les structures de santé des deux pays à l’occasion de la crise de l’épidémie à virus Ebola. Par ailleurs, le chef du département des Affaires étrangères a souligné que la voie du futur pour la coopération Mali – Guinée doit passer, sitôt le cadre juridique renforcé et mis à jour, par l’exploration de toutes les opportunités économiques par les opérateurs économiques des deux pays. « La ligne politique, qui fut jadis celle de feus les présidents Modibo Kéita et Ahmed Sékou Touré et dont les présidents Ibrahim Boubacar Kéita et Alpha Condé sont les héritiers continuateurs et les amplificateurs, doit nous aider à travailler sereinement dans l’exercice visant à donner un nouvel essor économique à la coopération si exemplaire sur le plan politique entre nos deux pays et entre nos deux peuples », a conclu le ministre Abdoulaye Diop. À l’entame de son allocution, le ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation de la Guinée a rappelé que cette volonté de conférer aux relations guinéo – maliennes, un contenu qui reflète l’excellence des liens historiques entre les deux pays a été au centre des visites officielles d’amitié et de travail qu’ont effectuées au Mali et en Guinée les présidents Alpha Condé et Ibrahim Boubacar Kéita. « Notre présence, aujourd’hui, à Bamako, s’inscrit précisément dans le prolongement des décisions de ces visites et des orientations de ces hautes autorités à diversifier davantage notre coopération dans les secteurs porteurs de croissance », a précisé Bourema Condé. Il a insisté sur l’important rôle des hommes d’affaires dans le renforcement des relations bilatérales entre le Mali et la Guinée. Dans cette perspective, propose Bourema Condé, il est important de mettre en place les conditions nécessaires au développement des échanges économiques, et d’encourager la multiplication des contacts entre les hommes d’affaires maliens et guinéens dans le cadre de l’organisation de fora ou d’expositions de produits. De plus, selon le général Condé, il importe d’accorder une plus grande attention à la promotion des programmes de coopération culturelle en ce qu’il constitue un facteur de rapprochement et de compréhension entre les deux peuples. « Je demeure convaincu que les actions de coopération identifiées et celles qui le seront à l’occasion de cette session offriront de nouvelles perspectives à nos relations bilatérales qui devraient ainsi connaître un essor qualitatif », a déclaré le ministre Condé pour conclure ses propos. Cette importante rencontre prévoit la présentation des conclusions des experts et des échanges entre ministres ; l’adoption des documents finaux ; la signature des projets d’accord par les ministres concernés des deux pays ainsi que la signature du procès-verbal par les deux chefs de délégation.

Massa SIDIBÉ

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here