Élections communales du 20 novembre 2016 ; La liste indépendante «HORONYA» célèbre sa victoire à Ouéléssébougou

41

Le samedi dernier, c’était la fête au village à Mana, dans la commune de Ouéléssébougou, dans la circonscription électorale de Kati. Et pour cause : la coordination du mouvement HORONYA de Kati III, avait donné rendez-vous à ses militants pour  célébrer  leur victoire au sortir des élections municipales  du 20 novembre 2016. Des centaines de femmes et d’hommes habillés  en uniformes ont répondu  positivement à l’appel des responsables du mouvement. 

La  cérémonie était présidée par l’honorable Bourama Tidiane Traoré, député RPM élu à KATI, et non moins président de la coordination du mouvement  HORONYA des treize communes de Kati III.  Cet événement, grandiose, aura brillé par la présence de plusieurs députés du groupe parlementaire RPM et du groupe parlementaire Adema. On notait également la présence du maire de Ouéléssébougou, notre ancien collègue, Yaya Samaké, tête de liste Horonya, les conseillers Horonya et des invités venus de Bamako et d’autres régions. Cette journée festive a également marquée par des témoignages. La journée a aussi ponctuée des gestes de solidarité, notamment des remises de dons. Une femme ayant donné naissance à triplé a reçu une enveloppe de 500.000 FCFA de l’Honorable Bourama Traoré, 100.000 FCFA du groupe parlementaire RPM et 50.000 FCFA du groupe parlementaire Adema/Pasj.

Les responsables de Horonya ont voulu à travers cette action de reconnaissance, remercier les militants pour leur confiance. Il s’agissait aussi pour le député originaire de Bananzolé et ses compagnons de rassurer les populations qu’elles peuvent compter sur leur engagement à œuvrer pour le développement de leur cité. Le mouvement a obtenu 3 mairies et 40 conseillers à l’issue des élections communales passées.

Après les mots de bienvenue du représentant du chef de village de Mana, Tiémokodjan Doumbia, le maire de la commune de Ouéléssébougou, Yaya Samaké, prendra la parole. Il a d’abord salué  la présence massive des honorables députés,  les habitants des communes  voisines du Djitoumou. Selon lui, cette cérémonie consacre la victoire du changement. Il a ensuite remercié les militants de Horonya avant de les inviter à s’impliquer davantage dans le processus électoral. A sa suite, l’honorable Bourama Tidiane Traoré, président de la coordination du mouvement  HORONYA des treize communes de Kati III, dira que cet évènement est la concrétisation d’une promesse tenue. Car dit-il, c’est à Mana que le premier meeting de Horonya avant les communales de 2016 s’est tenu. Selon lui, cette victoire a été acquise dans la confiance et dans la cohésion des militants Horonya. « Nous devons travailler pour assurer le développement de nos cités », a-t-il déclaré. Le natif de Bananzolé mettra à profit cette tribune pour non seulement réaffirmer le soutien de  Horonya à la vision politique du président de la république, mais et surtout solliciter la candidature  d’IBK pour briguer un second mandat. Abordant le volet des élections des conseils de cercle à venir, Bourama T Traoré a fait savoir que le mouvement est ouvert à tous pour des alliances allant dans le sens de la construction du cercle. Il a demandé aux populations d’aider les maires Horonya dans l’accomplissement de leur mission.

Cette intervention sera suivie de la présentation des  12 conseillers Horonya de la mairie de Ouéléssébougou. Puis suivra  la remise d’une enveloppe symbolique à  Minata  Samaké de M’Pièbougou, mère d’un triplé. Ce n’est pas tout. La sage-femme de la  maternité de Mana a aussi reçu une enveloppe de 250.000 FCFA.

Au chapitre des témoignages, le représentant du groupe parlementaire RPM, Moussa Diarra, député élu en Commune IV, a pour sa part souligné que c’est un grand jour. Il a apprécié la cohésion de Horonya. Il a ensuite conseillé aux militants de Horonya de se donner la main pour engranger de nouvelles victoires aux futures échéances. Aux nouveaux conseillers Horonya, Moussa Diarra a indiqué que la gestion d’une mairie est un travail d’équipe.

Le représentant du groupe parlementaire Adema, quant à lui, il fera remarquer que le député de Bananzolé est un « Nelson Mandela du Mali » et une chance à ne pas perdre en raison de son soutien au développement du cercle de Kati.

Moussa Koné, envoyé spécial


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here