‘‘Grande offensive présidentielle’’: IBK lancera 5 projets routiers en mai

88

Les travaux de construction et de bitumage des 5 projets routiers prioritaires 2016-2018, ‘’Grande offensive présidentielle (GOP) pour les infrastructures : routes Banconi-Dialakorodji-Safo-Nossombougou ; Kangaba-Dioulafoundo-Frontière guinéenne ; Kayes-Sadiola-Kéniéba ; Yanfolila-Kalana-Frontière guinéenne ; Barouéli-Tamani, seront officiellement lancés respectivement le 5 mai à Dialakorodji, le 6 mai à Kangaba, le 8 mai à Sadiola, le 13 mai à Kalana et le 15 mai à Tamani.

Selon les sources du ministère de l’Équipement et du désenclavement, le département est dans une logique d’offensive pour la mise en œuvre du programme présidentiel de réalisation d’infrastructures routières. Il nous revient qu’un agenda concocté par le ministère pour le lancement des travaux de cette initiative a été porté à la connaissance des localités d’accueil desdites infrastructures. En retour, elles sont déjà à pied d’œuvre pour donner à ces événements un cachet particulier, nous dit-on.

Dans le cadre de la mise en œuvre de la Politique nationale des transports, des infrastructures de transport et du désenclavement adoptée par le gouvernement en octobre 2015, le Conseil des ministres, lors de sa session ordinaire du vendredi 17 février 2017, a adopté des projets de décret portant approbation des marchés relatifs aux travaux de construction et de bitumage des routes : Yanfolila-Kalana-Frontière de la Guinée ; Banconi-Dialakorodji-Safo-Nossombougou ; Barouéli-Tamani et Kayes-Sadiola-Kéniéba ; Kangaba-Dioulafoundo-Frontière guinéenne.

La réalisation de ces infrastructures d’un coût total (Toutes taxes comprises TTC) est de 115 698 023 530 de FCFA pour une distance linéaire de 274,6 km, entièrement financés par le Budget national sur les exercices 2017-2018, vise le désenclavement intérieur et extérieur du Mali, et s’inscrit dans le cadre de la Grande offensive présidentielle (GOP) pour les infrastructures, un pan du programme du Président IBK : « Le Mali d’abord».
Par ailleurs, la réalisation des infrastructures routières va contribuer à n’en pas douter à l’atteinte des objectifs fixés dans le Cadre stratégique pour la relance économique et le développement durable (CREDD) qui est aujourd’hui le document de référence des politiques et programmes du gouvernement de notre pays.

En effet, l’objectif global recherché est de contribuer grâce à la facilité de mobilité des agents économiques, au développement économique et social du pays.

Quant aux objectifs spécifiques de ces routes, ils portent particulièrement sur la réduction des coûts de transports et des accidents routiers ; tout en assurant une meilleure fluidité du transport routier entre différentes localités.

Selon nos sources, le marché relatif aux travaux de construction et de bitumage de la route Yanfolila-Kalana-Frontière guinéenne, longue de 52 km environ, est conclu entre le gouvernement du Mali et l’Entreprise COVEC-MALI pour un montant de plus de 18, 829 milliards de FCFA (TTC) et un délai d’exécution de 15 mois hors saison de pluies.

Quant au marché de la route Banconi-Dialakorodji-Safo-Nossombougou, longue de 56 km, il est passé entre le gouvernement du Mali et l’Entreprise COGEB International pour un montant de plus de 27, 72 milliards de FCFA (TTC) et un délai d’exécution de 15 mois.

En ce qui concerne la route Barouéli-Tamani, longue de 30,6 km, les travaux de construction et de bitumage sont confiés à l’Entreprise BECM-CG pour un montant de plus de 7, 222 milliards de FCFA (TTC) et un délai d’exécution de 12 mois.

Les travaux de la route Kayes-Sadiola-Kéniéba, longue de 90 km, seront exécutés par l’Entreprise COVEC MALI pour un montant de plus de 42, 478 milliards de FCFA (TTC) et un délai d’exécution de 24 mois.

Enfin, le marché relatif aux travaux de construction et de bitumage de la route Kangaba-Dioulafoundo-Frontière guinéenne, longue de 50 km, est conclu entre le Gouvernement du Mali et l’Entreprise EGK pour un montant de plus de 19, 437 milliards de FCFA (TTC) et un délai d’exécution de 15 mois.

La construction et le bitumage des différentes routes dans un délai maximum de 12 à 24 mois permettront d’assurer le désenclavement intérieur et extérieur de notre pays et contribueront à son développement économique et social.

En tout cas, la concrétisation de ces projets, qui sont la traduction de la volonté du Président IBK à créer le maximum d’emplois pour les jeunes et à réaliser des projets de développement au profit des populations, est vivement appréciée par les localités bénéficiaires qui sont à pied d’œuvre pour garantir aux évènements tout leur succès.

Selon nos sources, après la 1re phase de réalisation de ces projets dont les marchés viennent d’être approuvés par le gouvernement. Il est attendu, courant l’année 2017, la réhabilitation des sections de routes Tour d’Afrique-Yirimadio-3è Pont de Bamako, avec la construction d’un échangeur à Yirimadio.

Dans une 2e phase, il est prévu l’aménagement en 2×2 voies de la ceinture ouest de Koulikoro (15 km), de la voie de Kouloubléni à Kalaban Coro (5 km), l’aménagement en 2×2 voies de la traversée de la ville de Sikasso et de bitumage de la bretelle Katélé-Kadiolo-Zégoua (36 km) avec l’aménagement de 10 km de voies urbaines à Kadiolo. Le tout sur un financement du Budget national et de la BOAD. Les appels d’offres et consultations de bureau de contrôle seront lancés au courant du premier trimestre de l’année 2017, révèle notre source.

Par Sékou CAMARA


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here