Fermeture de certaines radios : Le président de la HAC s’est prononcé lors du forum de la presse

9

Le président de la Haute Autorité de la Communication (HAC) était l’invité du forum de la presse le Jeudi dernier à la Maison de la Presse. Le débat était animé par les confrères Alexis Kalambry, Chahana Takiou et Bakary Cissé.

Créée en janvier 2014 dans le souci de régulariser l’espace médiatique du Mali, la HAC était un souhait des acteurs de la presse et une volonté politique du gouvernement. A travers ce débat qui a duré quelques heures, Fodiè Touré président de la HAC a expliqué que sa structure intervient dans deux aspects dont l’autorisation et l’établissement des services de communication audiovisuelle et le second la fermeture des organes médiatiques qui ne répondent pas aux règles éditées par la HAC.

La HAC est donc est à pied ouvre pour assainir et régulariser tous les secteurs de l’espace médiatiques au Mali. Selon lui, la dernière session en dit beaucoup et que la relecture des textes régissant les organes de la presse écrite sont en cours, pour la presse en ligne des réflexions sont aussi en cours pour la réglementation.

Il précise que, pour les radios et télévision l’application des textes est déjà en cours. Il s’agit des sanctions et le retrait d’émission de 47 radios de la place. Pour lui avant l’application des sanctions, la Haute Autorité de la Communication a demandé à tous les promoteurs de se mettre en règle et cela pendant une année. Par rapport à la fermeture des 47 radios, le président de la HAC affirme que les radios qui sont installées de façon inégale et ne disposent aucune autorisation.

Par rapport aux télévisions, il soulignera qu’il a rencontré les membres du réseau AMATEL (Association Malienne des promoteurs de Télévisions privées), regroupant une trentaine de télévision et ceux de PANOTEC qui rassemble Africable, Liberté TV, Malivisions et ceux Multicanal, au sein du groupe PANOTEC, nous avons dans les archives datant de 1990, un acte administratif d’autorisation d’Africable et Liberté TV de s’installer.

Par ailleurs, il soulignera que la Haute Autorité de la Communication n’est pas créée pour tuer la presse mais pour la régulariser tout en les accompagnant pour le bon fonctionnement de cette profession

Diam

Source : aBamako

aBamako