Yacouba Katilé, secrétaire général de l’UNTM : «Maouloud Ben Katra n’a pas été nommé ministre, ni pour représenter le SNEC, ni pour représenter l’UNTM»

21

A la veille du 1er mai, l’Union nationale des travailleurs du Mali(UNTM) a animé une conférence de presse, vendredi dernier à la Bourse du travail.

Le secrétaire général, Yacouba Katilé, a rappelé le procès verbal du28 octobre 2014 qui avait prévu une commission de suivide l’exécution des points d’accord. A cet effet, il a indiqué : « cette commission n’a plus été convoquée depuis 2016, bloquée sur l’épineux problème des travailleurs compressés de COMATEX, HUICOMA, ITEMA, SMECMA et de l’AZALAÏ HOTEL de Tombouctou. Le gouvernement n’est pas parvenu à démontrer le contraire des déclarations de ces travailleurs compressés qui affirmaient de façon catégorique n’avoir conclu aucune transaction sur lepaiement de leurs droits. »L’UNTM a indiqué que le gouvernement use du dilatoire au lieu de s’engager dans une négociation véritable pour la liquidation des droits de ceux qui n’ont jamais rien perçu, depuis les vagues de compression. Le secrétaire général, Yacouba Katilé, a ajouté que le protocole du 28 octobre 2014 retient que le gouvernement et l’UNTM feront le point des privatisations des contrats miniers. En outre, ce protocole, a-t-il dit, a recommandé la finalisation des conventions collectives des transports et chauffeurs et des mines. Le tableau est sombre, a souligné Yacouba Katilé, mais il a relevé des points satisfaisants ou qui sont en cours d’exécution, en l’occurrence, le domaine de l’IER, la loi sur les loyers, l’augmentation des primes de mission, l’usine des produits pharmaceutique et la hausse de la valeur indiciaire. Malgré ces acquis, l’UNTM s’est rendu compte de la quasi-permanence de l’insuffisance de revenu pour les travailleurs. Yacouba Katilé a tenu à apporter une précision : « L’UNTM a vu son secrétaire général adjoint, non moins secrétaire général du SNEC, entrer dans le gouvernement. Il n’a pas été pris, ni pour représenter le SNEC, ni pour représenter l’UNTM. Ces deux structures gardent leur indépendance vis-à-vis des pouvoirs publics, du gouvernement et des partis. L’homme a été choisi selon des critères qui n’ont rien de syndical.Mais, nos textes ne permettent pas le cumul des responsabilités à certains niveaux. Il le savait et il a fait son choix, comme tant d’autres dans l’histoire du Mali et dans le monde. Nous lui souhaitons pleins succès. Toutes autres spéculations pour ou contre cette nomination relève d’une analyse personnelle. L’UNTM n’en veut pas à Maouloud. Le SNEC, non plus, ne lui en veut pas. Que cela soit clair. »

B.D.

Source : aBamako

aBamako