Justice : les instructions du ministre Konaté au nouveau directeur de l’ INFJ

151

Le ministre de la Justice, Garde des Sceaux et des Droits de l’homme a,  à l’ouverture des travaux de la 5ème session du conseil d’administration de l’Institut national de Formation  Judiciaire, donné des consignes fermes  au Directeur général de l’Institut, Toubaye Koné et l’ensemble des administrateurs. C’était mardi 2 mai dans la salle de conférence de l’Institut, à l’occasion des travaux de son conseil d’administration.

Le ministre en charge de la Justice a saisi l’occasion pour fixer de nouveaux objectifs à atteindre, dans les mois et années à venir, par le  nouveau directeur de l’Institut, Toubaye Koné.

L’INFJ, a indiqué maître Mamadou Ismaël Konaté, a besoin d’une prise en main totale, d’innover et de se positionner au cœur de la politique de formation du ministère de la Justice.

Pour le ministre Konaté,  les différentes actions de l’INFJ doivent s’inscrire sur cet axe, dans un élan absolu de réforme en profondeur pour le rendre accessible, fluide , ouvert et exclusivement dédié à la formation professionnelle du juge durant toutes les phases de son devenir, de  son pendant et de son avenir professionnels.

“C’est dans une telle perspective qu’il devra mener une réflexion stratégique sur la conduite du changement et mettre en œuvre un management destiné à accompagner le département ; et les partenaires techniques et financiers à le soutenir” a-t-il expliqué. Il a ajouté qu’il s’agira de faire en sorte que le serment professionnel du magistrat puisse l’engager à se comporter en digne et loyal magistrat. Ce qui ne se limite pas, selon lui, aux portes  du palais, mais englobe aussi son attitude jusque dans la vie privée.

“La morale n’est pas à enseigner mais elle doit être présente  dans les gestes,  les attitudes et les comportements de tous les jours des gens de droit”

À noter qu’à l’issue des travaux de ce conseil d’administration, les administrateurs ont adopté le  budget 2017, équilibré en recettes et en dépenses, à plus de  1,4 milliards FCFA contre 205 millions FCFA en 2016 soit une croissance de 407%.

Ce budget permettra de construire deux Amphithéâtres de 400 et 200 places,  une bibliothèque et un cafétéria pour l’institut. Aussi, il permettra de faire face à  l’augmentation des dotations sur toutes les rubriques du budget 2016 et l’amélioration de façon conséquente des conditions de travail et d’accueil des futurs auditeurs de justice.

M’PÈ Berthé

 


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here