Général Salif Traoré, ministre de la sécurité et de la Protection civile : « Le Gouvernement est très préoccupé par la question de stabilité des régions du centre»

70

« Le Gouvernement est très préoccupé par la question de stabilité des régions du centre»

La réforme du secteur de la sécurité, l’état d’urgence, le plan de sécurisation des régions du centre (Ségou et Mopti), la loi d’orientation du secteur de la sécurité, étaient entre autres, des questions abordées par le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le Général Salif Traoré, jeudi 4 mai 2017, sur le plateau du forum de la presse. Organisé par la Maison de la presse, ce plateau était animé par d’éminents journalistes dont Alexis Kalambry, Abdoulaye Barry et Mariam Maïga.

Parlant de la réforme du secteur de la sécurité, le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le Général Salif Traoré, a expliqué que ce processus a été engagé depuis quelques temps. Mais le travail constitue une longue démarche car la question de sécurité est transversale.

Pour lui, il s’agit d’apporter un changement, c’est-t-à dire une réorganisation qui demande toujours une adaptation en permanence. A ce titre, dira-t-il, un programme de cinq ans a été élaboré et son suivi est en cours. Concernant l’état d’urgence, il a noté qu’il peut apporter une certaine restriction dans les habitudes habituelles dans la société.

A cet effet, il a pris l’exemple de l’état d’urgence décrété suite à l’attaque de l’Hôtel Radisson Blu qui a permis à la police administrative de procéder à des interpellations et des perquisitions. Pour lui, 12 500 personnes ont été interpellées dont la moitié a été mise à la disposition de la justice. Toute chose qui a permis aussi de perquisitionner 1092 personnes durant des heures induites.

Par rapport au plan de sécurisation des régions du centre, le premier responsable du département de la Sécurité et de la Protection civile a relevé tout l’intérêt que le gouvernement accorde à cette question. Selon lui, ce plan est coordonné à Bamako mais sa mise en œuvre est assurée par des commissions régionales à travers les gouverneurs desdites régions. « Le gouvernement est très préoccupé par la question de stabilité des régions du centre, notamment Ségou et Mopti », a-t-il dit.

Il ajouta que le gouvernement est en train de tout mettre en œuvre pour assurer le retour de l’administration dans les zones non encore occupées par l’administration, le retour des services de santé et de l’école.

Pour ce qui concerne la loi d’orientation du secteur de la sécurité, le ministre Traoré a laissé entendre que ce programme a été élaboré sur 5 ans pour la période 2017 – 2021 avec un budget de 446 milliards de francs CFA dont la mise en œuvre implique les points focaux au niveau local et de la société civile. Pour lui, il y aura le recrutement et la formation au niveau des ressources humaines et les équipements dont l’accent sera mis sur la question des droits humains. Le nombre de commissariat sera aussi augmenté avec ce programme.

Moussa Dagnoko

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here