[Mondial 2018]-Quels renforts pour les Aigles du Mali ?

59

Les Aigles du Mali croiseront le fer avec les Lions de l’Atlas du Maroc le 28 août 2017 à Rabat dans le cadre de la troisième journée des éliminatoires de la Coupe du Monde Russie 2018. Quatrièmes et derniers du groupe C avec un petit point au compteur, le capitaine Yacouba Sylla et ses partenaires n’ont plus droit à l’erreur dans cette course à la phase finale du Mondial russe. Conscient de ce constat, le sélectionneur Alain Giresse peut et doit nécessairement s’octroyer les services de quelques Aigles qui connaissent cette saison des moments de gloire avec leurs clubs respectifs.

Après le revers de 3-1 lors de la première journée face aux Eléphants de Côte d’Ivoire à Abidjan et le nul (0-0) contre les Panthères du Gabon au compte de la 2e journée à Bamako, le capitaine Yacouba Sylla et ses partenaires croiseront le fer avec les Lions de l’Atlas le 28 août prochain à Rabat dans le cadre de la 3e journée des éliminatoires du Mondial 2018 dans le groupe C. Bien avant cette date, la première journée des éliminatoires de la CAN 2019 les attend face au Gabon en juin prochain.

Avec un effectif moins tranchant lors des deux premières journées des éliminatoires de la Coupe du Monde Russie 2018 après une triste Coupe d’Afrique des Nations Gabon 2017 avec une élimination dès le premier tour, le technicien français a besoin de renforts pour pouvoir se relancer à l’occasion de la troisième journée desdites éliminatoires.

Dans la cage

Depuis son retour en 2015 à la tête de la sélection malienne en tant qu’entraineur des Aigles, Alain Giresse est confronté à un sérieux problème de gardien de but. Le technicien français a dû aborder les éliminatoires de la CAN 2017 et la phase finale de ladite compétition ainsi que les deux premières journées des éliminatoires du Mondial Russie 2018 sans avoir un gardien titulaire à la fois indiscutable et incontestable dans sa cage. Pour remédier à ce problème qui se fait de plus en plus sentir sur les résultats des Aigles ces derniers temps, Alain Giresse peut à nouveau faire appel aux gardiens de but Mamadou Samassa (Troyes) et Germain Berthé (Horoya) qui ont tous les deux porté les couleurs de l’équipe nationale du Mali par le passé et qui brillent de mille feux en ce moment avec leurs clubs.

Mamadou Samassa (Troyes)

Le premier cité Mamadou Samassa est arrivé à Troyes en 2016. Depuis, il est titulaire indiscutable à son poste. Pour preuve, Samassa a gardé la cage troyenne à 35 reprises sur les 36 journées disputées en Ligue2 française durant lesquelles il a jalousement gardé inviolée sa cage à 7 reprises. Des performances rares qui font de lui l’un des gardiens les plus flamboyants de la Ligue2 française cette année. Habitué du nid des Aigles, Mamadou Samassa a porté les couleurs de l’équipe nationale à 11 reprises avec à la clé une troisième place de Coupe d’Afrique des Nations obtenue en 2013 en Afrique du Sud. Celui qui n’a plus été appelé en sélection nationale depuis 2014 a de fortes chances de signer son grand retour dans le nid des Aigles lors des futures échéances, après avoir amélioré ses statistiques.

Germain Berthé (Horoya AC)

L’ancien joueur des Onze Créateurs, Germain Berthé, qui évolue désormais sous les couleurs du Horoya AC depuis 2015 commence à retrouver ses repères petit à petit. Le club guinéen à accédé à la phase de poules de la Coupe CAF cette année pour la première fois de son histoire grâce aux performances de son international gardien de but malien qui a eu la baraka de maintenir les siens hors du danger lors de la double confrontation qui les a opposés aux Marocains d’Ittihad Tanger. A toutes ces prestations, s’ajoutent ses performances réalisées en Ligue1 guinéenne. Après 15 journées disputées, le Horoya et son malien sont leaders avec 38 points au compteur.

Diadié Samassekou (Red Bull Salzbourg, milieu)

Dans l’entrejeu de l’équipe de Giresse, un coup de main n’est pas à écarter non plus. Grillé lors de la défaite (3-1) face à la Côte d’Ivoire, en ayant été remplaçant remplacé, le jeune milieu de 21 ans, Diadié Samassekou, a depuis grandi et gagné en expérience. Avec ses 23 matches, l’ancien sociétaire de l’AS Réal de Bamako a beaucoup contribué à porter Red Bull Salzbourg en tête du championnat de première division autrichienne. Même s’il n’a pas marqué assez de but cette saison, il est l’un des joueurs de l’effectif Pro les utilisés sur les 30 journées déjà disputées à l’issue desquelles Salzbourg est leader avec 13 points d’avance sur le second, Autria Vienna (56points). Mieux, il a aidé son club à atteindre la finale de la Coupe nationale.

Adama Niane (Troyes, attaquant)

Le secteur offensif est en manque de réalisme depuis un certain temps avec seulement 2 buts sur les 5 derniers matches. Pour pallier cette inefficacité offensive, Alain Giresse peut s’appesantir sur l’attaquant troyen, Adama Niane qui est auteur d’une saison presque parfaite avec son club. L’ancien joueur du Yeleen Olympique de Bamako a fait 31 apparitions cette saison dont 25 fois titulaire. Il totalise 22 buts marqués (un record en Ligue2) et a distillé 5 passes décisives. Fort de ces probantes statistiques, Adama Niane peut s’attendre à une éventuelle convocation dans le nid des Aigles en vue des éliminatoires de la Coupe du Monde 2018 et celles de la Coupe d’Afrique des Nations 2019.

Cheick Tidiane Diabaté (Metz)

De retour en France après un passage presque à vide en Turquie, le géant attaquant Cheick Tidiane Diabaté fait parler la poudre actuellement du côté de Metz. Arrivé au club lors du précédent mercato sous forme de prêt, l’ancien joueur du Centre Salif Kéita compte déjà 8 réalisations en 13 matches joués pour 12 titularisations. Avec autant de buts en si peu de temps, celui qui a manqué la CAN 2017 peut logiquement revenir prêter mains fortes à l’équipe d’Alain Giresse à partir de juin prochain à l’occasion de la première journée des éliminatoires de la CAN Cameroun 2019 prévue contre le Gabon.

Cheick Fantamady Diarra (Tours FC, attaquant)

Tout comme Cheick Diabaté, son homonyme Cheick Fantamady est redevenu un véritable renard des surfaces. Moins tranchant en début de saison, il a sonné la révolté depuis quelques journées pour tenir son club, Tours FC, hors de la zone rouge avec ses 9 réalisations dont la dernière date d’hier seulement face à Laval, battu 3 buts à 1.

Avec autant de renforts en réserve, les supporters des Aigles du Mali peuvent s’attendre à une bonne entame des éliminatoires de la CAN 2019 et ç un sursaut d’orgueil dans celles du Mondial russe.

La balle est donc dans le camp de Giresse pour que les Aigles puissent afficher un visage séduisant.

par Salif Diakité

Source: footmali.com


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here