2è assises de la CMP : Réforme constitutionnelle et processus électoral au centre des Échanges

31

Les travaux des 2è assises de la Convention des partis politiques de la majorité présidentielle (CMP) se sont tenus le week-end au Stade du 26 mars. La cérémonie d’ouverture était présidée par le président de ce regroupement politique, Dr Bocari Tréta. C’était en présence de plusieurs ministres, députés, maires, conseillers nationaux et municipaux ainsi que des cadres et militants. Deuxièmes du genre, ces assises visaient globalement à créer un espace d’échanges, d’appropriation et d’harmonisation des points de vue des cadres politiques et scientifiques et d’adopter les grands axes de la stratégie électorale de la CMP. Résolument engagée à apporter un soutien lisible et visible au chef de l’État et à l’action gouvernementale en toutes circonstances, la CMP compte tout mettre en œuvre pour s’approprier le projet de réforme constitutionnelle avant la tenue des élections locales, régionales et du référendum. Deux thèmes pertinents et d’actualité ont été retenus pour ces 2è assises. Le premier qui portait sur la «Réforme constitutionnelle», a été animé par Me Mamadou Gakou, conseiller spécial à la Présidence de la République et Makan Moussa Sissoko, ancien ministre. Le second sur «Processus électoral : Enjeux et défis» a été développé par Kaba Diarra du RPM et Allaye Diall, consultant indépendant. Dans son discours d’ouverture, le président de la CMP a salué la promptitude et le pragmatisme de la nouvelle équipe gouvernementale qui, selon lui, a orienté ses premières actions sur le front social avec les succès éloquents. Selon Bocari Tréta, l’implication personnelle du nouveau Premier ministre a permis d’obtenir la levée du mot d’ordre de la grève illimitée du syndicat de la santé et celle des enseignants du supérieur. Il a aussi noté avec enthousiasme le démarrage du « Programme présidentiel d’urgence » avec le lancements des travaux de construction et de bitumage des routes Banconi-Safo-Dialakorodji-Dabani-Nossombougou ; Kangaba-Dioulafondo-frontière Guinée; Kayes-Sadiola et Yanfolila-Kalana. Par ailleurs, le président de la CMP a rappelé que le processus de paix enregistre des résultats tangibles en dépit de la conjoncture sécuritaire. Il a ajouté que la tenue de la Conférence d’entente nationale et le parachèvement de la mise en place des autorités intérimaires constituent une avancée saluée par tous. À ces résultats positifs, a poursuivi Dr Tréta, viennent se greffer d’autres acquis comme le cantonnement des combattants des groupes armés, le démarrage des patrouilles mixtes ainsi que la programmation des élections locales, régionales et du référendum. La tenue de ces scrutins, a insisté le patron de la CMP, est une étape essentielle de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu pour ce qui est du volet politique et institutionnel. «Il faut aussi ajouter que ces élections sont importantes, car décisives pour 2018. Ces chantiers nous interpellent et nous engagent », a-t-il affirmé. «Acteurs résolument engagés pour la paix et la réconciliation, seule alternative pour l’unité nationale et la cohésion sociale, nous devons poursuivre le soutien et la mobilisation autour du président de la République et du gouvernement dans le cadre du parachèvement du chantier de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger », a exhorté Bocari Tréta. D’après lui, ces secondes assises offrent une occasion au responsable de la CMP de renforcer la cohésion du regroupement et de proposer au gouvernement des pistes de solutions pour faire face ensemble aux défis qui se posent aux populations.

Massa SIDIBÉ

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here