Présidentielle de 2018 : La CODEM mobilise ses troupes

78

Le parti de la quenouille, la CODEM (Convergence pour le Développement du Mali), a tenu le week-end dernier, son 2ème congrès ordinaire au Pavillon des Sports du Stade Modibo Keïta. Après avoir recomposé son bureau politique, le président du parti, Housseyni Amion Guindo, dans son discours de clôture a annoncé la tenue prochaine d’une conférence nationale pour décider si le parti aura ou non, un candidat à l’élection présidentielle de 2018.
Du samedi 13 au dimanche 14 mai dernier, la CODEM a tenu son 2ème congrès ordinaire au Pavillon des Sports du Stade Modibo Keïta. Une rencontre qui a mobilisé les délégués, cadres, militants du parti et les responsables des partis de la majorité présidentielle et ceux de l’opposition.
Avec ses 682 conseillers dont 166 femmes et 38 maires et cinq (5) députés, le président de la 4ème force politique du Mali, Housseyni Amion Guindo, n’a pas manqué de vanter les progrès enregistrés par son parti, créé en 2008. Tout en réaffirmant son appartenance à la majorité présidentielle, au sein de laquelle, le parti s’est engagé à jouer loyalement sa partition et à respecter son contrat de mandature jusqu’à la fin du mandat du président de la République Ibrahim Boubacar Keïta.
A l’issue des travaux du congrès, le parti a décidé de tenir une conférence nationale pour déterminer s’il présentera ou non son propre candidat à l’élection présidentielle de 2018.
« Il vous revient librement et démocratiquement d’évaluer la participation de la CODEM à la majorité, d’en tirer tous objectivement tous les enseignements et de définir l’orientation du parti en direction des élections présidentielles de 2018 », a déclaré le président du parti, Housseyni Amion Guindo. Qui estime que la présence de la CODEM dans le gouvernement est devenue logique depuis 2011. Et cela dit-il, grâce à son poids politique.
Assumant le rôle de ministre des Sports depuis 2014, Housseyni Amion Guindo s’est aussi prononcé sur la crise qui secoue le football malien, tout en se réjouissant de l’accord signé pour sa résolution après moult tractations. Il a remercié l’ensemble des acteurs impliqués, pour avoir fait preuve de responsabilité en acceptant des compromis.
« Nous veillerons à l’application correcte dudit accord, autant que nous avons combattu courageusement les pratiques malsaines du milieu », a-t-il averti. Comme pour dire à ses détracteurs qu’il reste encore droit dans ses bottes.
Quant à la recomposition du bureau national, les postes clés n’ont pas changé de titulaire. Ainsi, le président du bureau national Housseyni Amion Guindo, le 1er vice-président, Abdoul Kassim Touré, le président du mouvement des jeunes Moussa Kanta, la présidente du mouvement des femmes Fanta Thiéro, le secrétaire général, Alassane Abba, conservent tous leurs postes.
Le député Hady Niangadou, 3ème vice-président du parti absent au congrès, a tenté à travers certains de ses soutiens, de perturber les travaux pour avoir été refusé au poste de 1er vice-président par les délégués.
Quant à l’ancien maire ADEMA/PASJ de la Commune III, Abdel Kader Sidibé, qui a récemment posé ses valises à la CODEM, il a été désigné 6ème vice-président.
La CODEM aura-t-elle son candidat ou non à la présidentielle de 2018 ? Le suspens reste entier !
Lassina NIANGALY

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here