Vie dans les villages et campagnes au Mali : Précarité et désespoir !

46

Dans les lointains villages, les populations vivent dans les conditions les plus difficiles et les plus déplorables. À l’intérieur du Mali, c’est la précarité totale qui engendre le désespoir qui se lit sur les visages. Des villages entiers où il n’y a aucune infrastructure sanitaire, scolaire, sécuritaire. Pas d’eau ni de nourriture. Des villages complètement abandonnés par l’Etat Malien.

Ces villages généralement se rendent compte qu’il y a l’Etat c’est uniquement quand les agents de l’Etat débarquent pour recouvrir les impôts. Dans certains de ces villages qui se trouvent sur des plateaux, même pour cultiver la terre, nos parents cherchent préalablement le banco pour remplir les granites avant de pouvoir semer. Tant dis que d’autres se soucient des engrais pour cultiver.

On entend généralement que : “Dieu a créé la France et à son tour, la France a aussi créé l’Afrique”. Pourtant c’est le même système qui sévit au Mali entre les Malien eux-mêmes. On peut affirmer que : ” Dieu a créé Bamako et à son tour Bamako a créé l’intérieur du Mali.

A Bamako et dans les capitales régionales, malgré la présence des infrastructures scolaires, sanitaires, routières, nous buvons quand nous avons soif, nous mangeons quand on a faim et même nos WC sont électrifiés. C’est à Bamako où on voit que s’il y a coupure d’électricité, les enfants n’apprennent plus leurs leçons parce que pas de courant. Malgré tout, ce sont ces mêmes Bamakois qui crient en longueur de journée que ça ne va pas.

Et ceux de nos frères qui sont en brousse qui vivent dans les conditions les plus misérables ? Ceux-ci ne sont-ils pas des Maliens ?

Le Mali se limite uniquement à Bamako ?

Tientigui

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here