Du riz en plastique sur le marché malien: La mort dans nos assiettes

147

Chapeau à votre hebdomadaire « Le Nouveau Réveil » qui dans son édition n°98 du 1er mars a été le premier journal de la place à donner l’alerte par rapport à l’existence du riz en plastique sur le marché malien. Aujourd’hui, la situation est désormais une réalité puisque la Direction générale du Commerce de la Consommation et de la Concurrence (DGCC) vient de saisir 25 tonnes de ce riz avarié. Soit 20T chez un grossiste et 5T à Kalaban-coro, auprès d’un commerçant que ce dernier ravitaillait. Lisez notre article de l’époque, publié il y a 3 mois ou presque, qui a levé un coin de voile sur ce « génocide » programmé des maliens.

Le riz en plastique serait-il déjà au Mali ? En tout cas, des plaintes fusent sur la présence de quantité de riz en plastique dans le marché de consommation du pays. Déjà, l’alerte est lancée par des consommateurs qui mettent en garde les populations sur la consommation de ce produit très nocif à la santé des personnes.
Le riz en plastique n’est pas nouveau en Afrique, où son infiltration est signalée de temps à autre dans des marchés du continent, avec la mise en garde contre ses effets néfastes sur la santé des consommateurs. Déjà, ce riz en plastique inonde le marché mauritanien et sénégalais où des cargaisons quittent en longueur de journée pour ravitailler le marché malien en vivre.
Fabriqué avec des patates douces, des pommes de terre et une résine synthétique, ce riz dangereux présente les mêmes formes que le riz naturel. Il a été découvert par des experts des ministères mauritanien et sénégalais du commerce, de l’industrie et du tourisme sur leurs marchés. Face à cette situation, les autorités mauritaniennes et sénégalaises ont donné l’alerte sur leur territoire.
Quant à notre pays, le marché national de consommation contient du riz en plastique préjudiciable à la santé des consommateurs. Et l’alerte a été donnée par des consommateurs qui précisent que ce produit dangereux est présente dans la marque du riz communément appelée «riz parfumée ».
Une enquête serait engagée pour vérifier les faits, au niveau des marchés comme au niveau des magasins de stocks détenus par les commerçants.
En effet, les responsables du Ministère du Commerce semblent prendre très au sérieux ces cris d’alarme. Et une enquête serait ainsi ouverte par les autorités sur ce périlleux danger qui risque de menacer la santé publique.
Il faut dire que le riz en plastique est apparu il y a deux ans sur le marché international. Fabriqué en Chine avec des coûts presque inexistants, il génère d’importants bénéfices puisqu’il est vendu au prix du riz authentique.
C’est ce qui pourrait amener certains commerçants véreux maliens, soucieux d’augmenter leurs profits, à l’importer et le placer dans le marché national de consommation.
Selon les informations qui nous parviennent, des échantillons de ce riz sont dans des sacs de 5 et 10 kilogrammes. D’un blanc éclatant, ce riz a les allures du riz authentique de première qualité. En fait, les brisures de ces deux catégories de riz sont difficilement dissociables.

Il faut dire que depuis l’an dernier, le riz en plastique serait écoulé dans plusieurs pays d’Afrique, notamment dans les pays ouest africains. C’est d’abord au Nigéria où il a fait son apparition en début 2016. Selon la BBC et The Guardian, deux médias britanniques, du « riz en plastique » chinois aurait été retrouvé au Nigeria. Toutefois, les médias locaux dans ce pays ont plutôt parlé de riz fait avec des patates douces et de la résine.
Repérer le faux riz
En fait, le plastique n’appartient à aucun régime alimentaire ! Cette imitation de riz est fabriquée avec des patates douces, des pommes de terre et une résine synthétique (du plastique donc). Lorsque les ingrédients sont mélangés, ils forment des grains qui ressemblent au riz. Un parfum chimique est ensuite pulvérisé sur ces grains afin de leur donner l’odeur d’une marque de riz onéreuse, le riz Wuchang. De cette façon, il est difficile de faire la différence entre le riz authentique et le riz en plastique. Cependant, ce riz en plastique qui ne serait pas présent dans les dépôts du Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA), peut se trouver en grandes quantités dans les maisons et les boutiques.
Toutefois, il faut quelques conseils pour être sûr que le riz est authentique.
1- Le vrai riz coule dans un verre d’eau. Le faux riz flotte à la surface.
2- Posez du riz cuit sur votre plan de travail pendant plusieurs jours, s’il moisit c’est qu’il est authentique, sinon ce n’est pas le cas.
3- Lorsque vous cuisez du riz, si vous remarquez une épaisse couche à la surface de l’eau, il s’agit probablement de faux riz.
4- Si vous tenez une flamme près d’un grain de faux riz, il dégagera une odeur de plastique, et brûlera comme celui-ci.
En attendant, les consommateurs lancent un appel aux autorités maliennes pour prendre d’urgence les mesures nécessaires, afin de sécuriser les citoyens contre les risques consécutifs à la grande présence du riz en plastique dans les mets maliens.
Jean Pierre James

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here