Journée international de la biodiversité : Le Commandant Ousmane Sidibé en parle

99

La Journée internationale de la biodiversité, est créée en 1993 par les Nations unies et fixée au 22 mai depuis 2000. Cette campagne mondiale, menée par l'assemblée générale des Nations Unies, sensibilise les citoyens à la richesse des espèces végétales et animales sur Terre. En 2017, elle a pour thème « Biodiversité et tourisme durable ».
Hier mardi, notre pays à l’instar de la communauté internationale a célébré la journée internationale de la biodiversité. L’occasion a été mise à profit par le Commandant Ousmane Sidibé, directeur régional des eaux et forêts du district de Bamako pour en parler.
Selon l’officier des eaux et forêts, la biodiversité est la divergence du monde vivant. ‘’Elle désigne la diversité et la richesse des espèces vivantes qui peuple la terre. Elle s’applique aux espèces végétales ou animales, allant des organismes monocellulaire aux organismes les plus complexes’’, a-t-il expliqué.
Parlant du thème de cette année, ‘’Biodiversité et tourisme durable’’, il dira que ce choix n’est pas fortuit. A en croire le Commandant Sidibé, il s’agit de faire en sorte que le tourisme contribue au rayonnement de la biodiversité. Comme c’est le cas au Kenya et en Tanzanie, deux Pays dans lesquels, la biodiversité et le tourisme contribue fortement à la recette nationale.
‘’Notre Pays, à travers des partenariats publiques privées, est en train de faire des amodiations des forêts, qui sont soumises à des contrats de gestion avec des privées, pour développer ce qu’on appel, l’éco-tourisme. Cela fait une source de revenue de plus pour l’Etat’’, a-t-il clarifié.
Et de préciser que la biosphère abriterait entre 5 et 30 millions d’espèces. ‘’Chaque année de nouvelles espèces sont répertoriées, en plus des 1,7 million d’espèces animales déjà connues, tandis que d'autres disparaissent, souvent à cause de la société humaine : monoculture, déforestations, OGM, pollution induisant les changements climatiques…’’, a-t-il décrié.
D'après les scientifiques internationaux, une espèce de mammifères sur quatre, une espèce d'oiseaux sur huit et un tiers des amphibiens connus sont actuellement menacés de disparition.
Chaque habitant de la planète peut participer au ralentissement de la perte de biodiversité, en s'intéressant à son environnement.
KANTAO Drissa

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here