Le président Keita au sommet arabo-musulman et américain de Riyad : «Le Mali ne peut pas être en reste des initiatives contre le terrorisme»

20

Ce qu’il faut retenir de ce sommet, c’est qu’il s’agit d’une initiative à saluer. Tout ce qui peut concourir à la lutte contre le terrorisme est bon pour nous. Qu’on nous y associe, nous avons apprécié cela. Vous l’aurez remarqué, tous les pays du G5 Sahel étaient là. Au-delà de ceux-là, il y avait également nos amis de la Côte d’Ivoire. Le président Alpha Condé de la Guinée et président de l’Union africaine était là. Tout comme le président Macky Sall du Sénégal, le président Baï Koroma de la Sierra Leone, le président Faure Gnassingbé du Togo et le président Patrice Talon du Bénin. Donc ce fut un sommet très couru aussi bien par les pays africains que par les pays du monde arabe.

Le président américain, Donald Trump, a fait un discours d’engagement dans cette lutte. Nous avons surtout remarqué la distinction nette qu’il a faite entre le terrorisme et l’islam, une religion de paix et de concorde. Que le président Trump souligne ces valeurs de l’islam, est une chose à saluer. C’est vrai que géographiquement, nous sommes relativement éloignés de la plupart de ces pays.

Pour autant, nous avons remarqué que les actions qui sont préparées dans ces régions nous atteignent. Il est donc bon que les services de ces pays et les nôtres collaborent dans la lutte contre le terrorisme. Que les services partagent les renseignements pour combattre les actions des terroristes, serait une avancée notable. Il y a donc cette coalition qui se met en place. Un nouveau centre a été créé également et dont la vocation sera de concentrer toutes les données qui concourent à la lutte contre le terrorisme.

Nous ne pouvons pas être en reste de cela. Vous savez tout ce que le terrorisme coûte au Mali aujourd’hui. Nous sommes ici avec une double casquette : celle du Mali et celle du G5 Sahel, ce regroupement dont la vocation est de mutualiser nos moyens aux fins d’être beaucoup plus efficaces. Les 5 pays du Sahel sont confrontés à ce fléau du terrorisme. Plus nous mettrons nos moyens ensemble, plus nous serons efficaces.

Correspondance particulière.


Source : Maliweb

Maliweb