Mali: polémique autour d’un éventuel dialogue avec les jihadistes

61

Au Mali, une déclaration du président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, fait polémique. Le chef de l'Etat a affirmé à deux reprises, dont une fois sur RFI, que jamais le dialogue avec les jihadistes n'avait fait partie des recommandations de la Conférence d'entente nationale qui a eu lieu fin mars. Or, la mesure est inscrite noire sur blanc.

La présidente de l'Alliance pour la démocratie au Mali (Adema), Sy Kadiatou Sow, arrive avec un épais document sous le bras, 170 pages. Il s’agit d’une synthèse de la Conférence d'entente nationale qui a réuni presque toutes les composantes de la nation malienne du 27 mars au 2 avril 2017.

A l'intérieur de ce document officiel, des recommandations. Et parmi celles-ci, une qui fait polémique, deux phrases page 89 alinéa 6.6 : « Négocier avec les belligérants du centre en l'occurrence Amadou Koufa » et « négocier avec les extrémistes religieux, notamment Iyad ag Ghali, en préservant le caractère laïc de l'Etat ».

Double discours ?

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here