Programme pluriannuel d’entretien routier 2017 : Plus de 19 milliards de Fcfa pour réhabiliter nos routes

21

Le dimanche 21 mai, le ministre de l’Equipement et du Désenclavement, Mme Traoré Seynabou Diop, accompagnée de son collègue de l’Agriculture, Dr. Nango Dembélé, a lancé le Programme pluriannuel d’entretien routier 2017 à Kifosso, une localité du cercle de Yorosso dans la région de Sikasso. L’objectif dudit programme est de maintenir à un bon niveau de service les principaux axes routiers pendant longtemps afin de désenclaver à hauteur de souhait notre pays.

Mme Traoré Seynabou Diop, ministre de l’Equipement et du Désenclavement, et Dr. Nango Dembélé, ministre de l’Agriculture, ont été accueillis à l’entrée de la commune rurale de Kifosso 1 par une foule en liesse. Aussitôt arrivée, la délégation ministérielle a été conduite à l’intérieur de la ville de Kifosso 1, où se tiendra le lancement du Programme pluriannuel d’entretien routier 2017.

La joie des habitants de cette localité et de ses environs était immense à en juger aux propos du maire de la commune, M. Bourama Goïta. Selon ce dernier, la réhabilitation de leur route permettra de renforcer la capacité économique du cercle de Yorosso, qui, a-t-il affirmé, est une zone cotonnière par excellence avec comme une production annuelle de 1 347, 720 tonnes soit 38,12% de la production du secteur au Mali. Pour M. le maire, les populations de sa commune sont très heureuses d’accueillir ce grand projet.

Dans un magazine projeté avant la prise de parole du ministre de l’Equipement et du Désenclavement, il ressort que le programme d’entretien routier de l’exercice 2017 s’est fixé comme caractéristique : la prise en compte des axes prioritaires sur lesquels sont installés les postes de péage et pesage ; l’introduction de marchés pluriannuels d’entretien routier sur les corridors ; l’augmentation du budget alloué aux pistes rurales ; la réalisation des travaux pour éliminer les points noirs des routes ayant dépassé le niveau d’entretien ; la prise en charge des travaux tendant à améliorer le niveau de service des routes de certaines zones de production vers les débouchés et enfin, la programmation des travaux de certaines routes urbaines du district de Bamako et certains centres urbains.

Dans son allocution, le ministre Traoré Seynabou Diop indiquera que l’entretien routier occupe une place de choix dans la mise en œuvre de la politique nationale des transports et des infrastructures de transports et du désenclavement, adoptée par le gouvernement, notamment dans ses axes stratégiques «Entretien et Equipements des infrastructures existantes».

Selon elle, il s’agit à travers ce lancement de poursuivre avec engagement et détermination la traduction en actes concrets de la vision du président de la République en matière de désenclavement afin de relier les zones de production aux zones de consommation ; de valoriser les potentiels agricoles, miniers et touristiques ; d’assurer la mobilité des personnes et de leurs biens ainsi que l’accessibilité des populations aux services sociaux de base, notamment les structures scolaires et de santé ; de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations, mais aussi et surtout, promouvoir un développement harmonieux du Mali.

Et de poursuivre plus loin : «Si des résultats encourageants ont été obtenus dans le domaine de l’entretien, notre objectif est de maintenir le trafic sur l’essentiel de nos routes aussi bien en saison sèche qu’en hivernage. Pour ce faire, nous devons capitaliser les acquis et corriger nos insuffisances en renforçant notamment notre système de programmation et notre mécanisme de suivi-évaluation. C’est pourquoi j’invite la direction nationale des routes et l’Ageroute à veiller strictement sur les entreprises et sur les bureaux de contrôle retenus dans le cadre de l’entretien routier 2017 afin que les objectifs de qualité et de résultats assignés soient atteints».

À noter que ces travaux qui viennent d’être lancés concernent cette année, 4.951,41 km de routes bitumées, 958,20 km de routes en terre et 1.386,00 km de pistes rurales. Au total, 7.295,61 km sont programmés dans cet entretien routier 2017.

Par ailleurs, la route Kimparana-Kifosso, qui vient de recevoir le premier coup de gratteuse de Mme le ministre, est longue de 80 km. Le coût total des travaux s’élève à 500.000.000 de Fcfa entièrement financé sur les ressources administrées par l’Autorité routière. La maîtrise d’ouvrage est confiée à l’Agence d’exécution des travaux d’entretien routier (Ageroute) sous la supervision de la direction nationale des routes. Les travaux seront exécutés par l’entreprise EGK pour un délai imparti de huit (8) mois.

Il est à rappeler que la commune rurale de Kifosso, qui a abrité la cérémonie de lancement des travaux d’entretien routier 2017, est le village natal du ministre de l’Agriculture, Dr. Nango Dembélé, qui a d’ailleurs salué ce geste du ministre Traoré Seynabou Diop.

Ousmane DIAKITE/Stagiaire

Envoyé spécial à Kifosso, cercle de Yorosso


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here