La carte biométrique comme alternative contre la fraude: Le JCAR et la CANAM font front commun

57

Dans le souci de mieux faire comprendre au grand public l’utilité du système d’information intégré, la Direction de la Caisse nationale d’assurance Maladie (CANAM) en partenariat avec le Journalisme Citoyen, Action pour la République (JCAR), a procédé à l’organisation d’un atelier d’information et de sensibilisation sur la carte biométrique. Les travaux se sont déroulés dans la salle de réunion de l’office du développement rural de Sélingué (ODRS), le jeudi 18 mai 2017.
Les travaux de la cérémonie d’ouverture étaient placés sous la présidence du représentant du ministre de la communication et de l’économie numérique, M. GamerDicko. Il avait à ses côtés, le sous-préfet de Kangaré, AllayeCissé ; le 3ème adjoint au maire de de la commune rurale Baya, Seydou Doumbia, le Président du JCAR, Abdrahamane Maiga, du chargé de services de communication et ses collègues. Une série d’allocutions a marqué l’éclat de la cérémonie d’ouverture.

Ce jour-là, un grand nombre de journalistes de la presse écrite, orale, audiovisuelle et en ligne étaient présents à Sélingué. Le thème, faut-il le rappeler, est : « La carte biométrique, une alternative contre la fraude». En introduisant la carte biométrique dans les prestations de services d’assurance maladie obligatoire, les responsables de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie(CANAM), veulent réduire autant que possible, à défaut de les annihiler,les cas de fraudes.

C’est pour cela qu’ils sont en train de multiplier des séries de rencontres de sensibilisation et d’information en collaboration avec les professionnels de la communication. Le 3ème adjoint au maire de Baya a souhaité la bienvenue à la délégation et se dit combler du choix porté sur sa commune pour abriter cette grande sensibilisation. Selon le président du Journalisme Citoyen et Action pour la République (JCAR), AbdrahamaneMaiga, c’est un grand honneur pour lui, d’être partenaire de la structure en charge de l’Assurance Maladie Obligatoire (AMO) dans notre pays.

Pour lui, ce partenariat est une marque de confiance. La carte biométrique dit-il, outre la garantie sécuritaire qui en découle, est aussi une source de création d’emplois si l’Etat met à la disposition de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CANAM). Les orateurs sur le système d’information intégré ont été Mme DickoDiéminatou Sangaré, directrice du système d’information de la CANAM et M. Sériba Traoré, 2ème conférencier. Selon la présentatrice, Mme Dicko, les objectifs de ce nouveau système d’information visent à améliorer la gestion du Régime de l’Assurance Maladie Obligatoire (AMO) à travers l’indentification et la connaissance biométrique, la dématérialisation des feuilles de soins ; la production des cartes biométriques à puce ; le respect de délais ; l’allègement et l’accessibilité de la CANAM. Elle a également fait savoir que la CANAM en partenariat avec l’AGETIC entend mettre en place un réseau d’interconnexion de l’ensemble de ses structures partenaires dans le cadre de la mise en application de la carte biométrique.

D_KEITA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here