Pour un Mali sans haine : Le combat de delta survie

12

«L’initiative pour un Mali sans haine », tel était le thème de la Table ronde qui a réuni l’ONG Delta Survie et ses partenaires vendredi dernier dans les locaux de l’ex DNFLA. L’évènement qui était présidé par le conseiller technique du ministère de l’Education nationale, Dr Amidou Maiga, a enregistré la présence du secrétaire général de l’ONG Delta Survie, Ibrahima Sankaré et de la représentante de la Coopération suisse, Mme Keita Sokona Sissoko.
L’ONG Delta Survie vise à améliorer l’intégration et la prise en charge socio-économique des groupes défavorisés (fistuleuses, populations nomades). Elle contribue entre autres à la préservation d’un environnement sain et à la revalorisation des aspects culturels du développement de notre pays. Delta survie entend aussi contribuer au développement de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche. Dans son allocution, le représentant du ministre de l’Education nationale a précisé que cette Table ronde permettra non seulement de présenter mais aussi de valider le plan stratégique 2017-2020 de « l’initiative de Delta Survie pour un Mali sans haine ».
« Delta Survie est une chance pour un Mali en crise », s’est-il réjoui avant d’ajouter que l’action citoyenne de cette ONG pour un Mali apaisé est saluée par tous ses partenaires. Le Dr Amidou Maiga a soutenu que de 1998 à nos jours, Delta Survie a remporté des combats ainsi que des victoires contre l’obscurantisme et le radicalisme religieux.
Par ailleurs, ajoutera-t-il, Delta Survie a aussi remporté le combat contre la haine des uns contre les autres pour un Mali laïc et uni. Le conseiller technique du ministère de l’Education nationale a ajouté que grâce à Delta Survie et au Programme régional de l’éducation et de la formation des populations pastorales (PREPP), plus de 3000 enfants nomades ont pu être scolarisés, plus de 2600 adultes nomades alphabétisés de 2006 à nos jours. Delta Survie, précisera-t-il, à travers ces programmes, a pu avoir une grande connaissance du terrain. « Les populations locales ont plusieurs fois témoigné leur confiance et leur disponibilité à travailler avec Delta Survie», a-t-il noté. Pour lui, c’est grâce à ces atouts que cette ONG a pu mener des actions en faveur de la cohésion sociale et de la justice sociale au Mali et dans la sous-région.
« Delta Survie a été lauréat du TAMANI D’OR pour la paix », a rappelé le représentant du ministre avant de témoigner que cette ONG constitue l’un des partenaires majeurs du département. Le secrétaire général de Delta Survie exprimera, pour sa part, le souhait de son ONG de contribuer à l’apaisement de la situation sécuritaire au Mali. « Nous avons la volonté de changer profondément ce pays en bien », a-t-il confié. Il a, par ailleurs, souhaité que la rencontre aboutisse à des accords entre Delta survie et ses partenaires en vue d’un accompagnement conséquent dans la mise en œuvre de son programme. Ibrahima Sankaré a saisi l’occasion pour remercier les partenaires techniques et financiers de son ONG : la Coopération suisse, l’UNICEF, la MINUSMA, la Coopération française.
Quant à la représentante de la Coopération suisse, elle a souligné que l’ONG Delta Survie a beaucoup travaillé, notamment dans le domaine de l’éducation et de la gouvernance dans la région de Mopti. Mme Keita Sokona Sissoko a témoigné que cette ONG œuvre effectivement à promouvoir la paix et la cohésion. « J’espère que cette rencontre permettra de rendre plus visible l’ONG Delta Survie», a-t-elle conclu.
Mariam F. DIABATE

Source : aBamako

aBamako