CHU du Point-G : Election du conseil d’administration sous tension

15

Le vendredi 03 juin 2017, la salle de conférence du CHU du Point-G a abrité une session de conseil d’administration. L’occasion était opportune pour l’élection de nouveaux membres au sein du conseil d’administration de ladite structure.

Le cortège électoral était dirigé  par M. Tembely qui représentait la commission  médicale d’établissement (CME) en remplacement de l’actuel directeur général de l’hôpital M. Idrissa Ahmadou dit Idy Cissé, qui d’ailleurs figurait dans le comité d’arbitrage de cette élection.

L’ambiance était  électrique, la  tension était perceptible dès l’entame  des opérations tant l’enjeu était grand. Cette fois-ci, contrairement aux années précédentes, le nombre de syndicat n’était pas si élevé et c’est justement cela qui aurait donné le caractère inédit du mode de désignation des représentants syndicaux.  Auparavant, c’est l’administration qui  s’occupait de tout. D’où l’occasion de saluer l’instauration du multi syndicalisme.

Les rivalités avaient failli  prendre le dessus sur le but même de l’élection qui est de se munir d’une équipe de combat pour l’atteinte des objectifs des travailleurs. La salle était pleine de votants, il y avait quatre candidatures syndicales. Et le vote se fit dans la  transparence sans trop de heurts.

En effet, ce sont les docteurs Jean Paul  Dembélé du service  d’infectiologie et Thérèse  Coulibaly  du service de neurologie qui ont été les heureux élus. Au sortir de la salle, la joie et la fierté se lisaient sur leurs visages. Les  félicitations fusaient de partout.

 ‘’Je suis très heureux car grâce à dieu les choses se sont finalement bien passées et nous sommes conscients des défis qui nous attendent, compte tenu du volume des dossiers à traiter : la cellule de communication interne de l’hôpital, la formation du personnel ainsi que les  nouveaux enjeux technologiques liés à la médecine », confiera le jeune Dr Jean Paul.

Quant à sa candidature, jugée inopportune, car étant le plus souvent en voyage. Il répondra avec un sourire aux lèvres : ‘’oui en partie mais la vérité est que j’étais en formation l’année passée et alors les règlements étaient clairs là-dessus en cas de formation l’intéressé n’est plus compter dans l’effectif du personnel et dès la fin de sa formation il doit introduire à nouveau ses dossiers à la fonction publique afin que son cas soit examiné et il ne peut qu’en cas d’admission occupé le même service. Mais dans mon cas, j’ai eu de la chance, à la fin de ma formation je suis revenu au pays et j’ai suivi tout le processus nécessaire pour la normalisation de mon statut au sein de l’hôpital, donc je ne suis plus le pigeon voyageur que certains me collent à la peau, en plus aucun règlement ne stipule qu’un travailleur ne peut se présenter par ce qu’il voyage à l’étranger’’, a-t-il répondu.

Et de remercier tout le personnel en général et particulièrement tous ceux qui les ont aidé dans leur démarche : ‘’Nous, nous sommes venus dans ce conseil afin de changer certaines habitudes qui ne peuvent  rimer avec le développement de nos différents services. Aussi pour défendre jusqu’au bout les intérêts de l’ensemble du personnel de cet hôpital qui a tant besoins de réformes et d’idées novatrices. Notre objectif est d’assurer à tout le monde des conditions de travail meilleures afin que la qualité du service soit à la hauteur des attentes de nos patients quant-à-ceux qui pensent que nous sommes leurs adversaires, ce n’est pas  notre manière de voir les choses car pour nous, nous somme de  la même famille, le même hôpital, la même nation donc enterrons nos différends et travaillons tous ensemble pour la bonne santé de nos malades et notre propre bienêtre au travail’’, a-t-il conclu.Pour Dr  Thérèse Coulibaly technicienne en santé publique au service de la neurologie, elle a été assez brève, toute fois, elle a rappelé qu’ils seront à la hauteur des attentes grâce leur son expérience  du sillage syndical.

Elle a aussi souligné que c’est avec le multi syndicalisme, que certaines divergences ont éclaté dans la sphère syndicale  de l’hôpital notamment celle de deux mille onze, qui a fracturé  la famille syndicale. Cependant, elle a rassuré que chacun restera dans sa logique et que le respect mutuel qui caractérisera les différentes entités concourant pour le même objectif, la défense et la sauvegarde des intérêts du personnel du CHU du Point-G.

NB: nous avons essayé de contacter le camp adverse sans succès, nous suivrons avec intérêt l’évolution des choses avec cette nouvelle équipe. Nous donnerons d’amples informations au fur et à mesure.

 

Brehima Camara


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here