Journée mondiale sans tabac : La prévalence du tabagisme demeure préoccupante dans notre pays

17

Notre pays, à l’instar de la communauté internationale a commémorer la journée mondiale sans tabac. La cérémonie d’ouverture des travaux était présidée par la Conseillère technique du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, Mme Coulibaly Seynabou Touré,  en présence du représentant de l’OMS, Abdoulaye CISSE et du président du Réseau de Lutte contre le Tabac et autres Stupéfiants, Me Mahamane CISSE. Le thème retenu cette année est « le tabac, une menace pour le développement ».

Selon le président du RELUTAS, Me Mahamane Cissé, le rapport dernier du Fonds Monétaire International, indique que la croissance économique du Mali devrait rester forte en 2017 avec une prévision de 5.3 du PlB, mais cette prévision risque d’être compromise si l’on ne prend pas des mesures fortes contre le tabagisme.

Me Mahamane Cissé, a laissé entendre que le tabagisme tue environ six millions de personnes par an dans le monde, dont six cent mille par exposition involontaire à la fumée du tabac, jusqu’à 63 des décès dus aux maladies non transmissibles sont imputables au tabagisme. « Si rien n’est fait, le tabagisme entrainera plus de huit millions de décès par an d’ici 2030 dont 80 dans les pays à faible revenus ». A-t-il dit.

« Pour réduire la prévalence du tabagisme et protéger la santé des populations, le Mali a adopté la Loi n°10-033 du 12 juillet 2010 relative à la commercialisation et à la consommation du tabac et des produits du tabac et le Décret du juin 2012 déterminant les modalités d’application de la loi n° 10-033 du 12 juillet 2010 relative à la commercialisation et à la consommation du tabac. Malgré ce cadre juridique, la prévalence du tabagisme demeure préoccupante dans notre pays, selon les résultats de quelques études parcellaires menées sur question » a proposé le président de Relutas Me Mahamane Cissé.

Pour  M. Abdoulaye CISSE, représentant de l’OMS, le tabac tue plus de 7,2 millions de personnes dans le monde chaque année, dont plus de 80% dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. Dans la Région africaine, près de 146 000 adultes âgés de 30 ans et plus décèdent chaque année des suites de maladies liées au tabac.

«  Le tabagisme est l’un des principaux facteurs de risque évitables de maladies non transmissibles telles que les cardiopathies, le cancer, les affections pulmonaires chroniques et le diabète, et le tabagisme aggrave les inégalités en santé et exacerbe la pauvreté, car les personnes les plus pauvres consacrent moins de ressources à la satisfaction de leurs besoins essentiels » a révélé le chargé à la communication de l’OMS.

Prenant la parole, la conseillère technique du ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique a insisté sur le cas de la jeunesse au Mali, selon elle : « En 2011, le tabagisme quotidien a augmenté de 9% chez les jeunes, aussi bien chez les filles que chez les garçons, mais plus l’usage s’intensifie, plus il devient masculin : ils sont 32,7% à déclarer un usage quotidien pour 30,2% des filles. Au Mali en 2008 il a été réalisé  l’enquête tabac en milieu scolaire chez les jeunes de 13 à 15 avec une prévalence de 12% chez ces scolaires. L’enquête STEPS au Mali de 2013  a révélé que 12,1% des adultes de 15 à 64 ans soit des fumeurs. Tandis que les deniers résultats d’enquête publiée par l’OMS au 31 décembre 2016 ont donné une prévalence fumeurs actuels de cigarettes de 10,4% chez les jeunes 10,8% chez les adultes » a conclu Me Seynabou Touré

Dramane  Coulibaly


Source : Maliweb

Maliweb