Edm-sa : Dramane Coulibaly déjà essoufflé !

57

La nomination de Dramane Coulibaly au poste de directeur général de l’Energie du Mali (EDM SA) avait suscité de l’espoir chez les Maliens. Car, juste quelques instants après sa nomination, il s’est attaqué aux structures étatiques qui étaient en retard de paiement de leur factures. Il s’agit entre autres de l’Ortm, de l’Assemblée nationale. Ce geste qualifié d’audacieux avait fait croire aux Maliens que rien ne sera comme avant.

Malheureusement, il n’a fallu que deux mois pour que le jeune Directeur soit déchanté. Car rien n’a changé dans le quotidien des citoyens en termes de fourniture d’électricité. Sans dramatiser la situation, nous osons dire que la situation s’est empirée. Le délestage est quotidien dans tous les quartiers de Bamako. Au niveau des quartiers comme les logements sociaux de N’Tabacoro, il faut attendre des jours pour bénéficier de l’électrisé de Dra. Après le délai de grâce accordé à Dramane Coulibaly, les usagers commencent à être agacés par les communiqués peu convainquants annonçant des problèmes techniques causés par des incendies, du vent ou du sable par endroit.

Pour des observateurs, «face à ces délestages répétés, qui jouent négativement sur la vie des ateliers comme, la chaudronnerie, la menuiserie, le froid, la vitrerie, la mécanique, la couture et la coiffure, les responsables doivent imposer une solution en faveur du décollage économique rapide du pays». L’obscurité, c’est le dada de Bamako ces jours-ci. L’accoutumance est telle que le jour où la desserte sera normale, il faudrait, sans nul doute, laisser du temps aux populations pour s’adapter à la lumière.

Quand la nuit tombe tous les chats sont gris !

L’obscurité aidant, les professions nocturnes semblent les plus rentables, et les petits larcins de jour se transforment en attaques de bandes armées pour troubler le sommeil de paisibles populations. Populations, rompues par un quotidien rigoureux, ayant du mal à dormir les poings fermés et servis par le cocktail explosif, chaleur – moustiques.

Qui pourrait nous dire exactement le montant des investissements engloutis par l’EDM (énergie du Mali), structure étatique chargée de la gestion de la chose énergétique. Même les plus grands cabinets d’expertise comptable du monde s’y casserait la figure, tellement les labyrinthes pour y entrer sont alambiqués. EDM-SA, communément appelé (Energie du Mal) c’est le souffre-douleur, celui qui trinque quand le citoyen lambda est fatigué des incessants délestages.

Equation à plusieurs inconnues, la fourniture d’électricité domestique et industrielle reset un nœud gordien qu’aucun coup d’épée ne semble pouvoir dénouer. Un demi-siècle plus tard, les responsables politiques et experts en la matière n’y trouvent toujours pas de solution. Comme le disent certains, quand le courant sera, le Mali s’éveillera. C’est fort de cela, que les Maliens souhaitent que Dramane Coulibaly se montre à la hauteur de la mission qui lui est confiée en garantissant la fourniture de l’électricité à la population tout en évitant le faux-fuyant.

Assi de Diapé

Source : aBamako

aBamako