Prétendue délabrement du centre sportif d’élite Ousmane Traoré de Kabala: Ces images qui éventrent les allégations mensongères et fallacieuses du président de la fédération, de l’entraineur et du capitaine des Aigles

74

En prélude du match international des Aigles du Mali contre les Panthères du Gabon ce 10 juin 2017 à Bamako dans le cadre des éliminatoires de la CAN 2019, le ministère des sports à travers la direction nationale des sports et de l’Education Physique a entrepris depuis plusieurs jours la rénovation du centre d’entrainement sportif de Kabala. Environ 50 millions de francs CFA ont été investis pour la rénovation du centre afin de permettre aux joueurs de mieux préparer le match dans la plus grande sérénité et dans la tranquillité. Mais à la grande surprise, les joueurs une fois au Mali le 4 juin dernier, se sont retrouvés dans un hôtel de la place prétextant l’état de délabrement de Kabala sans pourtant s’y rendre d’où l’étonnement du directeur national des sports.
Décidément la crise qui oppose le comité exécutif de la fédération malienne de football et le Collectif des clubs et ligues majoritaires depuis le 10 janvier 2015 semble se transporter au sein des Aigles du Mali où les joueurs se voient manipuler par le ‘’Djihadiste’’ du football, Boubacar Baba Diarra et le mercenaire-affairiste-entraineur national, Alain Giresse.
Cela ne fait aucun doute aujourd’hui quand on sait que le ‘’Djihadiste’’ du football avait été destitué le 8 mars 2017 sur initiative du ministère des sports mais ressuscité par le président de la république le 27 avril 2017. Une chose est claire et nette même si le ministère des sports met l’ensemble du budget national pour rénover Kabala, tant que le directeur de Kabala s’appelera Faniéri Diarra et tant que le ‘’Djihadiste’’ du football et le mercenaire-affairiste-entraineur seront présents au sein du football malien, ils continueront à manipuler ces joueurs de bas étage à travers leurs allégations mensongères et fallacieuses contre le ministère des sports qu’ils jugent comme étant la source de leur malheur.
Pour prouver que ces allégations mensongères et fallacieuses ne sont qu’une cabale pour nuire au ministère des sports et particulièrement le directeur national des sports, votre journal préféré s’est rendu à Kabala le 05 juin dernier. Une visite guidée du centre sportif nous a permis de voir qu’il n’y a pas meilleur endroit pour un sportif de haut niveau (à moins que ces joueurs de bas étage acceptent qu’ils n’ont pas de niveau) de préparer sereinement son match.
Ainsi dans chaque chambre, des nouveaux téléviseurs, décodeurs, des armoires ont été installés sans oublier une connexion Wifi ; des nouveaux lits et matelas ont été achetés et installés, toutes les chaises et les tables à manger ont été changées ainsi que l’éclairage. Aussi les équipements des salons et du bloc des entraineurs, de la cuisine ont été renouvelés à 100%. La pelouse bien tondue et bien tracée avec des nouveaux filets.
C’est ainsi qu’après avoir fini toute la rénovation de Kabala, le directeur national des sports informa les 2 et 3 juin 2017 le président ressuscité de la FEMAFOOT que tout est fin prêt pour accueillir les joueurs. Mais ce qu’Ibrahima Fomba ignorait c’est que son interlocuteur en complicité avec le mercenaire-affairiste-entraineur national, avait décidé de faire loger les joueurs dans un hôtel de la place en plein cœur de la ville.
Une affaire de retro-commission ?
Aux dires du directeur national des sports, ce sont environ 50 millions de francs CFA qui ont été investis dans la rénovation de Kabala. « J’ai été surpris d’entendre que Kabala est délabré alors que personne n’est venu voir. En allant directement dans un hôtel, c’est une défiance envers l’Etat qui a mis environ 50 millions de francs CFA pour que les joueurs soient dans les conditions adéquates. Pour moi cette attitude inadmissible sort du cadre du football mais une volonté de nuire » confie Ibrahima Fomba. Selon nos investigations, le fait d’amener les joueurs dans cet hôtel, cela semble sentir une affaire de retro-commission.
Sinon comment après avoir été informé que Kabala a été entièrement rénové avant l’arrivée des joueurs et que ces derniers se retrouvent dans un hôtel de la place. Le comble la FEMAFOOT a poussé l’outrecuidance jusqu’à présenter au ministère des sports une première facture de 26 millions de francs au nom d’un premier hôtel de la place.
Face au refus du département de payer ce montant, elle a décidé de prendre un autre hôtel dont le montant est estimé 14 millions de francs CFA à ses propres frais dit-elle. Si le ministère avait accepté de payer les 26 millions de francs CFA, la FEMAFOOT gagnerait un bonus de 12 millions de francs sans oublier le pourcentage avec le gérant de l’hôtel.
Autre raison de croire à une affaire de retro-commission c’est le choix du lieu du regroupement au Maroc. Selon nos investigations ce choix s’expliquerait par le fait que le promoteur de ce centre sportif serait l’intime ami et complice du mercenaire-affairiste-entraineur, Alain Giresse. A noter que pour ces quelques jours passés au Maroc avec seulement 16 joueurs, le ministère des sports a dû payer la somme de 37 millions de francs CFA pour un séjour qui devrait prendre fin le 7 juin 2017.
Un véritable gâchis financier surtout quand on sait que les joueurs sont arrivés au Mali le 4 juin 2017. Personne n’est contre le fait que les joueurs soient logés dans un hôtel si toutefois il n’existe pas un centre d’élite comme Kabala où si toutefois il s’est avéré que le site est délabré. Or il n’est un secret de polichinelle pour personne que le centre de Kabala est une référence dans la sous-région ouest-africaine et de surcroit qui vient d’être rénové pour la circonstance.
Kabala, porte-chance pour le football malien et le sport en général
Que Yacouba Sylla et ses partenaires sachent que c’est à Kabala que les Basketteuses du Djoliba AC ont remporté la coupe des clubs champions d’Afrique de Basket en 2005, que le Stade malien de Bamako a remporté la coupe CAF en 2009 et que les Cadets maliens ont remporté deux fois consécutifs les CAN 2015 et 2017. Mieux qu’eux-mêmes ont obtenu leur qualification pour les différentes CAN passées.
Qu’ils sachent si c’était un hôtel qui allait leur donner la victoire, ils allaient remporter la CAN 2017 pour avoir passé toute leur préparation au Maroc. Une chose est claire Kabala n’a rien a envié à Clairefontaine en France. Mais Yacouba Sylla et tous ses coéquipiers binationaux devenus des maliens par défaut doivent savoir qu’ils n’ont rien apporté au football malien sauf de la désolation et de l’humiliation en témoigne leurs performances des CAN 2015 et 2017 où ils avaient à peine à marquer des buts.
S’ils étaient performants comme ils le disent ils n’allaient jamais choisir le Mali comme ce fut les cas de Djibril Sidibé, N’Golo Kanté, Alassane Pléa j’en oublie volontiers. Face à ces images parlantes, on peut dire sans hésiter que ces allégations mensongères et fallacieuses sont battues ne sont ni moins ni plus qu’une pure cabale pour faire croire que l’Etat ne fait rien pour eux. Si les auteurs de ces mensonges pensent que cela peut les profiter, on peut tout dire seulement qu’elles se sont trompées de cible et de combat et doivent avoir honte pour le restant de leur vie (Voir les images de Kabala vu de l’intérieur et de l’extérieur)
Sadou Bocoum

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here