Référendum du 9 juillet 2017 : Les Gouverneurs rassurent les ministres Coulibaly et Tapo

38

La tenue du référendum prévu pour le 9 juillet ne fait plus de doute. Les gouverneurs ont donné leur assurance aux ministres Tiéman Hubert Coulibaly et Me Kassoum Tapo.
Pour s’assurer de l’organisation matérielle du référendum, le ministre Téiman Hubert Coulibaly de l’Administration Territoriale et son collègue Me Kassoum Tapo des Droits de l’Homme et de la Réforme de l’Etat ont rencontré, hier jeudi 7 juin au département de l’Administration territoriale, les acteurs de processus électoral. Il s’agit des gouverneurs de régions, du Délégué Général aux Elections, le Général Siaka Sangaré, et le président de la Commission Electorale Nationale Indépendante, Amadou Ba.
Selon le ministre de l’Administration territoriale, cette rencontre entre les acteurs du processus et les représentants de l’Etat s’inscrit dans le souci de trouver un commun accord afin que ce processus se passe dans les conditions les meilleures.
« L’objectif est de bien organiser le référendum pour qu’il y ait moins de contestations », a déclaré Tiéman Hubert Coulibaly. Celui-ci a appelé les Gouverneurs à redoubler d’ardeur à la tâche pour que les dispositions matérielles et logistiques soient prises afin que le référendum ait lieu à la date prévue.
Pour son collègue des Droits de l’Homme et de la Réforme de l’Etat, il a déclaré n’avoir de doute sur la capacité de l’administration à organiser le scrutin. « Nous avons été rassurés par l’administration qui a une grande expérience en la matière », a affirmé Me Kassoum Tapo. Qui s’est dit persuadé que tout se déroulera dans les meilleures conditions pour que la campagne et le scrutin soient faits sur toute l’étendue du territoire nationale.
Pour relever les défis liés au taux de participation, le ministre Tapo a fait comprendre qu’ils se sont convenus avec les gouverneurs que la campagne doit être celle de l’Etat, car c’est l’Etat qui doit la mener.
« Nous la ferons. Nous donnerons les moyens au niveau de toutes les régions du Mali pour mener cette campagne de sensibilisation pour que les populations comprennent les enjeux de cette réforme, qui va nous permettre d’aller définitivement vers la paix et la réconciliation », a promis Me Tapo.
En tant que ministre porteur du projet, il a déclaré être « extrêmement satisfait de voir en face de lui des grands commis de l’Etat qui ont déjà conscience des enjeux et de leur responsabilité, quant à la mobilisation et à la sensibilisation pour la réussite du scrutin».
Du côté du gouverneur de Kidal, Sidi Mohamed Ag ICHRACH, le référendum va se tenir à Kidal, même si certains endroits sont pour le moment inaccessibles.
« En tout cas, ce qui est sûr est que la région de Kidal participera au référendum, j’ai l’espoir, j’ai bon espoir et je suis confiant », a rassuré le Gouverneur.
Sidi Mohamed Ag Ichrach a justifié son assurance par le fait que ‘’d’ici le 7 juillet 2017, beaucoup de choses peuvent arriver, notamment le retour de l’administration et la mise en place des autorités intérimaires’’.
Cyril ADOHOUN

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here