Bamako : Mise en garde de l’Ambassade des USA contre des attentats anti-américains dans la capitale

72

Dans un avertissement en date du vendredi 9 juin, l’Ambassade des Etats-Unis au Mali a mis en garde ses ressortissants contre une menace accrue d’attaques terroristes à Bamako. Celles-ci pourraient cibler les missions diplomatiques occidentales, les lieux de culte et d'autres endroits à Bamako où les Occidentaux fréquentent. Ainsi, la représentation diplomatique américaine appelle ses ressortissants à éviter « les endroits vulnérables sans prendre de mesures de sécurité appropriées, y compris les hôtels, les restaurants et les églises ». Elle les invite à plus de vigilance, à faire preuve de prudence et à rester informés par rapport à l’évolution de la situation.

Rappelons qu’au mois de décembre dernier, le Département d’Etat a renouvelé les mesures de sécurité à adopter par les ressortissants américains désireux de se rendre au Mali. Ainsi, il a déconseillé aux citoyens américains tout voyage non essentiel au Mali. De même qu’il est formellement interdit à toute personne âgée de moins de 21 ans d’accompagner les travailleurs américains affectés au Mali. Pour le département d’Etat, l'environnement de sécurité au Mali reste fluide, et le potentiel d'attaques dans tout le pays, y compris à Bamako, reste élevé.

Ce message intervient alors que le nord du Mali et certaines parties du centre du Mali en particulier continuent d'être très exposés aux attaques terroristes, aux conflits armés et au banditisme. Le personnel du gouvernement des États-Unis au Mali est limité de ces régions, à l'exception des voyages à mission essentielle et, dans de tels cas, ils dépendent fortement du soutien de la sécurité des Nations Unies et du pays hôte. Les citoyens des États-Unis sont fortement déconseillés de voyager dans ces régions.

Surtout que le nouveau groupe dirigé par Iyad Ag Ghali « Jamaât Nosrat al-Islam wal-Mouslin » regroupant tous les mouvements jihadistes opérant au Sahel y demeure très actif. Il a récemment revendiqué la plupart des attaques ayant récemment visé l’armée malienne et les forces internationales (MINUSMA et Barkhane). En témoigne l’attaque qui menée contre le camp de la MINUSMA à Kidal jeudi dernier ayant tué 3 casques bleus et blessé 8 autres.

Source : aBamako

aBamako