Mali: un quatrième Casque bleu guinéen tué

32
Bamako (AFP) – Un quatrième Casque bleu a été retrouvé mort après l’attaque contre une position onusienne à Kidal, dans le nord du Mali, revendiquée vendredi par la principale alliance jihadiste de la région, liée à Al-Qaïda, selon un nouveau bilan diffusé samedi.

« Le corps d’un Casque bleu qui était porté disparu suite à l’attaque contre une position de la Minusma le 8 juin, a été retrouvé aujourd’hui non loin du lieu de l’attaque. Le bilan des victimes de l’opération terroriste menée contre les Casques bleus s’élève ainsi à quatre morts et huit blessés », indique un communiqué de la mission de l’ONU au Mali (Minusma).

« Les blessés ont été traités à l’hôpital de la Minusma à Kidal et leur condition est stable. La Minusma présente ses condoléances les plus attristées aux familles des victimes, au gouvernement et au peuple guinéens », poursuit le communiqué.

Déployée depuis juillet 2013, la Minusma est la mission de maintien de la paix de l’ONU la plus coûteuse en vies humaines depuis la Somalie en 1993-1995, avec plus de 70 Casques bleus tués en opération.

En février 2016, sept Casques bleus guinéens, dont une femme, avaient été tués dans une attaque jihadiste contre le camp de Kidal.

L’attaque de jeudi soir, comme la plupart de celles perpétrées au Mali ces derniers mois, a été revendiquée par une nouvelle alliance entre jihadistes du Sahel liés à Al-Qaïda, dirigée par le chef islamiste touareg malien Iyad Ag Ghaly.

Dans un communiqué diffusé vendredi sur les réseaux sociaux, le « Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans », a indiqué avoir tiré au mortier sur le camp des forces internationales à Kidal.

La semaine dernière, au moins six soldats nigériens et trois soldats maliens avaient été tués dans des attaques distinctes imputées à des groupes jihadistes au Niger et au Mali.

Des Casques bleus en patrouille à Tombouctou, le 12 mai 2015 (photo d’illustration)


Source : Afrique360

Afrique360