Samaya, Kati-Sicoro et Kambila: plus de 700 logements sociaux prêts à être livrés

55

Après le site de N’Tabacoro, il y a deux semaines, le ministre de l’Habitat, de l’urbanisme et des affaires foncières, Mohamed Ali Bathily, a visité, vendredi dernier, les chantiers des logements sociaux de Samaya (78 maisons), de Kati-Sicoro (600 maisons) et de Kambila (1 000 maisons pour les forces armés du Mali).
Le ministre a apprécié la qualité des travaux réalisés avant d’exprimer sa volonté d’insérer dans les programmes immobiliers des projets de reboisements en vue de reverdir les cités, en partenariat bien sûr avec son homologue de l’Environnement.

Outre le ministre et la délégation de son cabinet qui l’accompagnait, les responsables des sociétés immobilières partenaires (SIFMA-Sa et SOPROMAC Immobilière) étaient également sur le terrain.
Cette visite de terrain a concerné trois sites de logements sociaux : Samaya avec ses F5 en duplexe ; Kati Kambila avec ses 1000 F3 et F4 réalisés par la SOPROMAC ; et Kati Sicoro avec ses F3 A et B et F4.
À Samaya, première étape de la visite, le programme est exécuté sur un partenariat public/privé entre l’État du Mali, à travers l’OMH et la SOPROMAC immobilière. Il porte sur 78 logements sociaux de type F5 duplex pour un montant de 3 577 500 000 francs CFA, implantés sur une superficie cumulée de 3ha 05a 85Ca.
Le logement de type duplex (R+1) comporte : au rez-de-chaussée : une chambre, un séjour plus une salle à manger ; un hall plus un escalier, une terrasse, une toilette et une cuisine. À l’étage, l’on retrouve une chambre principale plus toilette avec dressing ; deux chambres secondaires, un hall, une toilette, une terrasse, une circulation plus un escalier.
Il faut noter que les travaux de viabilisation et de construction de ces logements sont terminés depuis le 27 octobre 2016.
À Kati Sicoro, c’est un partenariat public/privé entre l’État du Mali et la société immobilière SIFMA-Sa pour la réalisation de 600 maisons de trois types (F3 A et B et F4) pour un montant de 14 679 518 267 francs CFA. Ces maisons se trouvent dans la commune rurale de Kambila sur une superficie totale cumulée de 38ha 47a 86ca.
Le logement de F3A est baptisé (Louanze Kélé) et comporte : deux chambres, un salon, une terrasse, un couloir, une toilette interne, une cuisine interne et une toilette externe en annexe.
Le F3B est dénommé (Mandini) et comporte deux chambres, un salon, un couloir, une terrasse, une toilette interne, une cuisine interne et une toilette externe en annexe.
Le logement F4 (Denw jigui) a une chambre principale avec toilette interne, deux chambres secondaires, un salon, un couloir, une terrasse, une toilette interne, une cuisine et une toilette externe en annexe.
Sur place, on nous rapporte que la réception provisoire du 24 avril 2017 sollicitée par le promoteur pour les travaux de viabilisation et de construction des logements a eu lieu. La société s’active actuellement à faire face aux réserves à elles formulées par la partie gouvernementale.
À Kati-Kambila, la visite a porté sur le programme des 1 000 logements sociaux de type F4 et F3 réalisés dans le cadre de l’accord tripartite entre l’Office malien de l’habitat (OMH), le ministère de la Défense et des anciens combattants et la Société SOPROMAC-immobilière-Sa. Il s’agit d’une promesse faite par le président de la république, Ibrahim Boubacar Keita, pour l’amélioration des conditions de vie et de travail de nos militaires, dont la première pierre a d’ailleurs été posée en 2015.
Il prévoit la réalisation de 800 F3 et 200 F4. Cependant, les techniciens ont indiqué que le site programmé ne peut contenir que 200 F4 et 693 F3. Le site du complément, soit 107 maisons, reste à définir.
Le type F3 comporte: deux chambres, un salon, un débarras, un hall, une toilette interne, une terrasse couverte et une terrasse découverte.
Quant au logement F4, il comporte une chambre principale avec toilette interne, deux chambres secondaires, un salon, un couloir, une terrasse couverte, une toilette interne, une cuisine interne.
Au passage de la délégation ministérielle, le vendredi dernier, l’implantation était effectuée pour 660 F3 et 200F4 ; la fondation exécutée pour 581 F3 et 198 F4 ; les chaînages hauts et poutres exécutés pour 140 F3 et 109 F4. Les Dalles de couverture étaient exécutées pour 19 F3 et 22 F4, enduit extérieur pour 13 F3 et 2 F4 ; enduit sur plafond exécuté pour 19 F3 et 4 F4.
On notait, selon des techniciens, un taux d’avancement des travaux de 22,81 % pour un délai consommé de 70 %.
Selon le patron de la société, M. Bakayoko, l’évolution se fait à un rythme normal. Le retard constaté, selon lui, s’explique par le manque d’eau sur le site. Ce qui fait que l’entreprise est obligée de se ravitailler en eau à près de 40 km du site, car tous les forages jusque-là réalisés se sont révélés négatifs.
Le ministre Mohamed Ali Bathily a qualifié de positif, les travaux qu’il a visités. Cependant, il a exprimé sa volonté de livrer aux bénéficiaires des réalisations de qualité. Car pour des gens qui vont immédiatement faire face à la charge de payement de mensualité pour les maisons qu’ils vont occuper, il n’est pas loisible de les soumettre à des dépenses de confort. Donc, le ministre a invité les techniciens et les promoteurs responsables des sociétés à être beaucoup regardant à ce niveau.
Sur un tout autre plan, le ministre Bathily a regretté la désertification des sites due à leur déboisement pour les travaux de construction des maisons. Il pense qu’il y a un travail supplémentaire à faire également. Ainsi au lieu de livrer des cités dégarnies de plantation, il a émis le souhait que les sites soient reboisés avant de les livrer aux occupants. Même si cela doit nécessiter d’autre collaboration telle que celle du département en charge de l’Environnement.

Par Sidi Dao

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here