Centre « Sigi Te Mogo Son », au-delà du handicap: la dignité par le travail

45

Le Centre Sigi Te Mogo Son, qui signifie en Bambara : « On ne gagne rien en restant assis », porte bien son nom. En ce samedi matin en plein cœur du mois de Ramadan, les membres de l’association située à Mopti s’activent, certains autour des barils de préparation du savon, d’autres appliquant les couches d’argile sur le tissu ocre pour en faire du bogolan; d’autres, encore, taillant le cuir pour en faire des chaussures. « Les membres du Centre Sigi Te Mogo Son veulent travailler, ils veulent pouvoir vivre par leurs propres moyens, » explique Pascal Togo, chargé des droits de l’Homme au bureau de la MINUSMA à Mopti.

Partagé entre la fabrique de savon dur, de savon liquide, l’atelier de couture, de cordonnerie, la décortiqueuse et l’élevage d’embouche, le centre offre à ses membres vivants avec un handicap un travail qui leur procure de quoi vivre mais surtout, une certaine indépendance. Plus qu’un gagne-pain, le travail est ici source de fierté.

Si l’association existe depuis 1998, elle n’a pas pour autant été épargnée par la crise de 2012. N’eut été l’intervention de la MINUSMA l’an dernier, le centre peinait à poursuivre ses activités, incapable de financer l’achat des matières premières nécessaires à la confection des produits artisanaux fabriqués par ses membres. Grâce à un projet à impact rapide (QIPs) sponsorisé par le bureau de la Division des droits de l’homme et de la protection de Mopti, le centre a pu se donner les outils pour continuer sa mission, et garantir à ses membres un travail et des revenus essentiels. D’une valeur de 21,6 millions de Francs CFA, le projet a notamment permis au centre d’équiper l’atelier de cordonnerie d’une machine à coudre électrique, de financer l’achat d’une décortiqueuse également génératrice de revenus, et de fournir les matières premières nécessaires à la production de savon dur.

« Avant la mise sur pied de l’association, les personnes vivants avec un handicap survivaient grâce à la mendicité, ils ne pouvaient pas travailler. Nous avons donné un nouveau visage aux personnes avec un handicap, qui sont maintenant intégrées dans la vie sociale et active de la région de Mopti, » explique le Président de l’association, Almamy Ouaré.

C’est ce type d’initiative que la MINUSMA appuie à travers ses projets à impact rapide. Des projets qui permettent aux différents acteurs de la société malienne de recevoir une aide unique répondant à leurs besoins prioritaires avec un effet rapide et durable ; cet appui contribuant aussi à rétablir un climat de confiance entre les communautés, la MINUSMA et ses partenaires.

MINUSMA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here