Eau potable : 47 Systèmes d’hydrauliques villageoises en cours de réalisation

31

Ces points sont prévus dans la capitale et environs et dans les villes de Koulikoro, Gao et Kidal C’est par Lafiabougou, en Commune IV du District de Bamako, que le ministre de l’Energie et de l’Eau, Malick Alhousseiny a procédé, samedi dernier, au lancement officiel du programme de réalisation de 47 systèmes d’hydrauliques villageoises améliorées (SHVA) dans le District de Bamako et environs, les villes de Koulikoro, Gao et Kidal.
Sur les 47 SHVA, 28 sont en cours de réalisation dans la capitale et environs, 6 dans la ville de Koulikoro, 8 dans celle de Gao et 5 dans la ville de Kidal.

Le système d’hydraulique villageoise améliorée est un ouvrage d’approvisionnement en eau potable en milieu rural pour des populations comprises entre 500 et plus de 2000 habitants. Ce système comprend : un forage d’une capacité de production en eau de 5 m3 par heure avec un château d’eau de 10 m3 de volume installé sur une hauteur de 7 m dont trois bornes fontaines sous le château. Les travaux de réalisation des 47 points d’eau basés sur le SHVA, financé par le budget national, coûteront plus de 2 milliards de Fcfa. L’exécution des travaux est confiée à des entreprises retenues après appel d’offres.

Le directeur national de l’Hydraulique, Yaya Boubacar, à partir d’une carte topographique, a présenté la position des 28 SHVA qui vont être réalisés dans le District de Bamako et environs.

La représentante des femmes de la Commune IV, Mme Aiché Tounkara, a remercié le président de la République et le gouvernement et particulièrement le ministre de l’Energie et de l’Eau pour la réalisation du point d’eau basé sur le système d’hydraulique villageoise améliorée. Ce point d’eau, selon elle, va soulager les femmes et les enfants de Lafiabougou.

Le représentant des bénéficiaires, Mahamadou Doumbia, a cité un adage de chez nous en lien avec ce mois de Ramadan : « Offrir une tartine à un affamé est un acte infiniment méritoire ». Il a aussi demandé à la population qu’un bon usage soit fait à ces installations.

Le chargé de l’assainissement et de l’urbanisme de la Commune IV, Alkassoum Maïga, a rappelé que depuis 2014, la mairie a commencé la contractualisation de la gestion des ouvrages publics d’approvisionnement en eau potable (adductions d’eau sommaires, pompes à motricité humaine et bornes fontaines publiques de la SOMAGEP) avec des Comités de gestion ou Associations des usagers d’eau, conformément au Code de l’eau de notre pays. Un Comité de gestion, composé de riverains, sera mis en place autour de chaque ouvrage avec l’accompagnement de la mairie pour une gestion efficiente et durable, a-t-il promis.

Le ministre Malick Alhousseiny a indiqué que les directions régionales de l’Hydraulique s’occuperont du suivi en étroite collaboration avec le bureau d’études en charge du contrôle des travaux. Il a exhorté à ce que les prestations confiées aux entreprises respectives soient réalisées dans les règles de l’art et dans le respect strict des délais contractuels (45 jours).

Le ministre de l’Energie et de l’Eau a ajouté que c’est en application des orientations du président de la République que tous les projets en cours pour l’approvisionnement en eau potable prévoient un volet branchements sociaux au bénéfice des populations à faibles revenus. A ce sujet, il a cité le projet d’alimentation en eau potable de Bamako à partir de la localité de Kabala, l’extension du service publique de l’eau potable à tous les chefs-lieux de Cercle et localités frontalières par la SOMAPGEP et la SOMAPEP.
Abdourhamane TOURé

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here