Le Premier ministre lors de sa Déclaration de Politique Générale : « …La satisfaction des aspirations légitimes du peuple malien restera la boussole de mon équipe… »

10

Après sa nomination à la tête du gouvernement le 8 Avril dernier, le Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maïga était attendu par l’Assemblée Nationale pour sa Déclaration de Politique Générale. Un exercice auquel il s’est prêté hier lundi 12 juin devant les députés, soit un peu plus de deux après sa nomination.
Devant les députés, le Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maiga a développé le programme que lui et son équipe vont mettre en œuvre pour traduire en actions concrètes, la vision du président de la République Ibrahim Boubacar Keita. Il s’agit d’un programme qui porte sur le parachèvement de la mise en œuvre de l’accord pour la paix issue du processus d’Alger, l’apaisement du climat social, la satisfaction des besoins se rapportant au programme présidentiel et la diplomatie malienne en relation avec les questions régionales et internationales.
Il a égrené les nombreux projets qu’il entend mettre en œuvre avec son équipe pour le bonheur des Maliens. Avant d’évoquer les difficultés du moment dont la situation au Nord du pays.
« Je vous donne l’assurance que la satisfaction des aspirations légitimes du peuple malien restera la boussole de mon équipe qui s’engage à accomplir la mission qui est la sienne » a indiqué Abdoulaye Idrissa Maïga. Qui a insisté sur la restauration de la paix au Mali. Selon lui, le Mali en paix est la mère de toutes les priorités nationales. Pour lui, la paix dans le septentrion du Mali est une condition essentielle au développement et à la sécurité.
Dans le cadre de la lutte contre la criminalité transnationale, il a promis que le gouvernement travaillera inlassablement à l’avènement d’une véritable convention sur la question.
Le Premier ministre dit également vouloir mettre en place un fond de cohésion et de solidaritépour développer les régions du Nord du pays. Il a également touché du doigt sa volonté d’œuvrer pour la réconciliation nationale, le retour des déplacés et des réfugiés avec des solutions et stratégies durables.
Sur un tout autre plan, il a exprimé la volonté de son gouvernement pour la modernisation de l’agriculture.
Parlant de l’éducation, il a exprimé sa volonté de maintenir un climat scolaire apaisé par un dialogue social permanent. Et la poursuite de la réalisation d’infrastructures adéquates tout en améliorant la qualité de l’enseignement.
Rien sera plus comme avant….
Le Premier ministre a pris l’engagement devant les députés, qu’avec lui et son gouvernement, rien ne sera plus comme avant en matière de relations entre l’administration et la population. En matière de lutte contre la corruption et la délinquance financière dit-il, le gouvernement a engagé une réforme institutionnelle des services de contrôle de l’administration, fondée sur l’efficacité et la responsabilité de tous les gestionnaires des ressources publiques. Dans cette perspective explique-t-il, la Stratégie Nationale du Contrôle Interne a été adoptée par le gouvernement. Et elle vise à instituer un contrôle interne performant, favorisant la bonne gouvernance et le service aux citoyens. Il a donné l’assurance que le gouvernement intensifiera les actions déjà en cours dans le cadre de la lutte contre la corruption et la délinquance financière.
Par ailleurs, le Premier ministre a annoncé que d’ici la fin de ce mois de Juin, une mission de bons offices se rendra dans les régions de Kidal, du Delta Intérieur et de la boucle du Niger pour rendre effective la présence de l’Etat à Kidal et contribuer à stabiliser le Centre et surtout consolider le vivre ensemble.

Le Premier ministre a salué les forces armées et de sécurité du Mali pour leur dévouement, leur grandeur d’âme et leur sens de la patrie dans la défense du pays.
Abordant la politique nationale en matière de relationsinternationales, le Premier ministre est revenu sur les importantes retombées de la récente visite de président IBK en Arabie Saoudite. Il a rappelé qu’au terme de cette visite, plusieurs projets ont été approuvés par les autorités saoudiennes, notamment, la construction d’un aéroport à Kidal, d’un quatrième pont à Bamako, de plusieurs infrastructures routières, d’un hôpital ultra moderne et la mise en circulation des trains voyageurs sur la voie ferrée entre Bamako et Kayes.
A noter que les débats de fond sur cette Déclaration de Politique Générale auront lieu le jeudi 15 juin prochain.
Souleymane BiramaMinta

Source : aBamako

aBamako