Mois de Carême 2017 : Traoré Oumou Touré solidaire avec les femmes des régions du Nord…

7

Mme Traoré Oumou Touré, Ministre la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, a fait parler son cœur en ce mois béni de carême à l’endroit des groupements féminines des cinq régions du Nord (Gao, Tombouctou, Kidal Ménaka, Taoudéni), aux associations des femmes malades de la lèpre, des personnes de petite taille, des albinos, des handicapées et des vendeuses de poisson du marché de Médine de Bamako.
A leur endroit, Traoré Oumou Touré a remis un important lot de dons composés de : 7 tonnes de sucre, ½ tonnes de riz, 14 sacs de lait en poudre et 25.000 FCFA à chaque groupement pour le frais de transport de leurs cadeaux à leur siège. Le tout pour un montant global de 7.455.000 FCFA. La cérémonie de remise desdits dons a été faite à la Maison de la femme et de l’enfant de Dar Salam sous la présidence du ministre Traoré Oumou Touré, les membres de son cabinet, les bénéficiaires, et plusieurs personnalités.
Après réception de leurs cadeaux des mains du ministre Touré et ses compagnons, les portes paroles des différentes associations : Fatoumata Oualette Oumar (pour les régions du Nord), Mme Djguiné (représentante des femmes handicapées), Adama Cissé (porte parole des vendeuses de poisson de Médine), Awa Coulibaly (des personnes de petite taille), etc., ont vivement salué le geste de solidarité de la première responsable du département de la femme, geste, qui ne les surprend pas à travers l’affection, la tendresse, et l’amour qu’elle a montré par le passé à leur endroit à la tête de la Cafo. Pour elles, avec Oumou Touré, fini l’exclusion car connaissant les maux qui touchent les femmes.
Dans son intervention, Mme Traoré Oumou Touré, a souligné que le geste du jour en soit n’est pas intéressant pour elle. «Ce qui est intéressant c’est cette chaleur de se parler, de se découvrir plus, discuter davantage sur nos problème, soucis, et non le don. Car c’est la femme malienne qui est dans les champs, marchés du Nord au Sud, d’ouest en est. On doit se donner ensemble la main pour changer les choses. Bref, faire en sorte qu’il n’y ait pas de différence entre nous», a-t-elle conclu.
Hadama B. Fofana

Source : aBamako

aBamako