Rencontre entre Mme Traoré Oumou Touré et les femmes de la Commune IV : Le rôle de la femme dans la réconciliation nationale et le dialogue social au centre des échanges

7

Le Centre de Santé Communautaire (CSCOM) de la commune IV sis à Lafiabougou a abrité le samedi 10 juin dernier, une rencontre entre Mme Traoré Oumou Touré, ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille et les femmes de la commune IV. En toile de fond, le rôle des femmes dans la mise en œuvre de l’accord pour la paix,la réconciliation et le dialogue pour l’apaisement du climat social.

L’objectif de cette rencontre était de réaffirmer l’importance du partenariat fécond entre le département et toutes les femmes du Mali sans exclusion aucune pour la promotion de la femme, l’épanouissement de l’enfant et la promotion des valeurs positives familiales. Mais aussi, le renforcement du partenariat entre le département et toutes les femmes du Mali à tous les niveaux et partout dans le pays, de créer et maintenir la confiance entre les femmes et les hommes.

La ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille dans son intervention s’est insurgée contre le terrorisme qui sème la douleur et la mort au Mali et dans des pays voisins. Pour elle,il ne peut exister de justification à la violence. C’est pourquoi dit-elle, il faut supprimer toute forme de violence et veiller ensemble à ce que le pays ne devienne pas la proie de tout projet fondé sur la haine de quelque bord qu’elle soit.

Mme Traoré Oumou Touré a souligné que la paix exige un dialogue tenace, fort et intelligent. Pour elle, le dialogue peut vaincre la guerre. Aussi, il peut permettre à des personnes de différentes générations, à des citoyens de diverses origines ethniques et de convictions différentes de vivre ensemble. A en croire la ministre, le dialogue est la voie de la paix parce qu’il favorise l’entente, l’harmonie, la concorde et la paix.

D’après elle, les femmes sont appelées à jouer un grand rôle dans le dialogue, à œuvrerpour la construction de la paix non comme des intermédiaires mais comme d’authentiques médiatrices. Mieux dit-elle, la femme est au centre de la construction et de la reconstruction du tissu social.

En plus des femmes, elle dira que Malien est appelé à être un artisan de la paix qui unit au lieu de diviser.

Adiarra Coulibaly (stagiaire)

Source : aBamako

aBamako